Tags

Related Posts

Share This

Chamayouhouhou 3

Chamayouhou 3 ou comment alors qu’on est au milieu de l’enfer c’est-à-dire un train corail entre Toulouse et Paris (6h10 ndrl) écrire un texte qui ne finisse pas par sentir le sandwich au jambon tout mou et l’incommensurable ennui. Sifflet, gare qui part a reculons, c’est parti !

PuppetMastaz : Une compil qui commence par un roulement de tambour ca en jette tout de suite non ? Et là Jean-Michel il dit  » Ouah l’aut’, Puppetmastaz c’est drôle comme nom quand même, c’est des MC qui montent sur scène avec des chaussettes sur les mains ou quoi ? Pfouaaaa » Et bien il ne croit pas si bien dire le Jean-Michel, c’est exactement ca. PuppetMastaz c’est Peggy la Cochonne qui aurait couché avec Busta Rhymes (plutot Q-Tip en fait, mais en amateur de cochonne on voit plutôt busta…) et qui décide de faire des concerts sur du son qui tape dans la tête, mais alors fort, très fort. Vous ne me croyez pas ? Regardez et aussi un film qui bouge .

Detroit Emeralds : Amis libidineux, après Al Green, voici les Detroits Emeralds. Un cran au dessus car peut être les seuls à oser les faux bruits de bisous dans leur chanson (0:48). Pour ceux qui commencent à faire du tricot dans la tête, c’est De la Soul entre autres qui a utilisé un sample de ce morceau.

Ohio Players :  » The Funkyest Worm in the world « , rien à dire de plus, c’est lui qui le fait dans ce morceau. Non mais entendez ce son, je veux même pas savoir avec instruments étrange il fait ca, mais putain il a raison ce ver  » Ouh that’s funky  » (0:55) ! Allez, réveille toi Brive la Gaillarde. Don’t fight the fear man !

Handsome Boy Modelling School : Ca a pas pris à Brive la gaillarde, pas grave on relance avec HBMS alias Dan The Automator, alias Deltron 3030 alias mon curé chez les nudistes. Là c’est quand même le max de la classe de tout l’album, moi perso ca me reste collé au fond du crane pendant trois jours.

Bob Marley : Vous voyez les disques de Bob Marley qu’on achète par 4 dans les bacs chez E. Leclerc ? Des albums aux titres douteux, compilations de productions hasardeuses de morceaux connus ou pas. A tout ceux qui se sont retrouvés chez eux avec 6h de live inécoutable de Bob, je dis l’espoir existe encore. Cette production nature de Sun is Shining vient de là.

Jay-Z : Allez, le temps est venu de montez les bras en l’air comme des cons, on donne, on donne, de l’aisselle, de l’auréole pour les plus généreux, bref c’est Jay-Z sur le black Album. Certains ont eu la chance d’entrer en gare de Souillac là dessus, mais attention, ce sont des professionnels, faut pas faire ca à la maison.

OutKast : Et pan ! Outkast et la première guitare de la compil, c’est important tout de même. Je viens d’avoir un échange visuel assez intense avec une de ces limousines qui regardent passer les trains. Je lui fait part de ma tristesse a l’idée que ce morceau finira bien par être rattrapé par une pub pour du jambon, mais je suis pas sûr que le message soit passé.

Yves Simon :Je sais pas bien ce qu’il prenait comme drogue, mais vous avez entendu son intro ? Pour ceux qui ne sont pas encore retombés sur les disques de papa et maman ca y est dedans à tous les coups. Sinon, vous saviez vous que dans un Corail ya pas de voiture bar ? La déception est énorme j’ai l’impression de repartir en une heure en arrière.

Jeanette : Je sais pas la tête qu’elle a, je veux pas savoir, je l’aime c’est tout, vous pouvez pas comprendre, elle c’est au-delà de ca, c’est un ciel azur, c’est l’Espagne. Et non, il parait qu’elle est anglaise. Vous comprendrez que j’ai décidé de la plaquer sur le champ.

Deodato : Ca a l’air un peu galvaudé depuis que la blogothèque qui se trompe rarement l’utilise en intro de ses podcasts. Là-dessus j’ai un mal fou à ne pas mimer comme un con tous les instruments, un peu comme Joe Cocker.

Mar-Keys et MMW: C’est fou ce qu’on peut trouver à coté d’Yves Simon dans le bac de papa et maman, non ? Le train ne bouge plus sans raison, peu à peu dans ce compartiment je sens monter ma paraplégie, elle s’installe. Même le titre de MMW me sauve pas, juste la tête qui bouge comme un malade, ça empêche pas la paraplégie de gagner du terrain.

The White Stripes : Bon pas la peine de s’enflammer non plus, je suis sûr que la plupart d’entre vous ce sont jetés du train en route, pour vous faire regretter bande d’infames rats, ce titre des White Stripes, absolu, verdoyant, un tube qui claque, un truc qui fait danser et sauter partout, pour discuter avec une blonde, une berceuse pour les enfants, il est tout, ce titre est donc définitif. Faut vraiment des braillards comme Whale sur ce morceau qui a déjà 10 ans pour qu’on entende comme quelque chose après. Dis grand Schtroumpf c’est quand qu’on arrive à la gare d’Austerlitz

Nouvelle Vague : J’avais essayé de me dire que c’est pas si bien que ca a l’époque et en fait je me fourrais le doigt dans l’œil au moins jusque là. C’est le Guns of Brixton qui m’a convaincu.

Johnny Cash : Un peu du mal a faire autre chose que fermer ma gueule. Les compilfighters vous le diront, Johnny Cash est mon héros le plus indécrochable, mon ultime candidat à l’ile déserte ou le Corail de la mort

Pearl Jam : juste pour les briser menu à tout le monde je ne fais pas le silence après Mr Cash et je finis sur cette ritournelle jouée à la toute petite guitare. On arrive a Limoges, pas gagné que ce Toulouse Paris se termine un jour.