Tags

Related Posts

Share This

COMPILASEB 08

Pochette CompilaSeb 08

Amis mélomanes, bonjour,

Yeeeeees, le printemps est enfin là ! Il est grand temps pour nous de remiser les cagoules, d’ouvrir les fenêtres et de nous concocter des cocktails aux noms improbables, bref de faire la fête. Let’s Have a Party ! La semaine sera plus black que blanche, plus Funky que Rock. Voici livrée pour vous un peu plus d’une heure de Soul, de Hip Hop et de Bossa, sans oublier quelques pépites que je ne m’essayerai pas à étiqueter.
1. The Dap-Kings – ‘’Intro’’
2. Sharon Jones – ‘’Got a Thing On My Mind’’
3. John Klemmer – ‘’Free Soul’’
4. Q Tip – ‘’Even If It Is So’’
5. Ice T – ‘’New Jack Hustler’’
6. Spanky Wilson – ‘’Sunshine Of Your Love’’
7. Some Três – ‘’Homenagem A Mongo”
8. Sergio Mendes – ‘’My Favourite Things’’
9. Broadcast – ‘’Come On Let’s Go’’
10. Diabologum – ‘’La Maman et la Putain’’
11. Lee Hazelwood – ‘’José’’
12. Barry Adamson – ‘’A Fantasy Bond Theme’’
13. Interlude
14. Spanky Wilson – ‘’Light My Fire’’
15. Buddy Guy & Junior Wells – ‘’A Man of Many Words’’
16. The Thirteen Floor Elevator – ‘’You’re Gonna Miss Me”
17. Mrs Miller – ‘’Stranger In The Night’’

‘’Intro’’ par The Dap-Kings – Allez, pour lancer la soirée. On connaissait les Funk Brothers, on connaissait les JB’s, voici The Dap-Kings. Tout comme Obelix, les membres des Dap-Kings sont tombés dedans quand ils étaient petits. Mais dans quoi donc ? Dans la marmite dont on tire les breakbeats Funk-Jazz les plus collants pardi ! Ces huit musiciens constituent la formation maison de Daptone Records, label new-yorkais sur lequel on trouve entre autres The Budos Band et Sharon Jones. S’ils venaient à passer près de chez vous, courrez ! Titi tam tililili tiiiitammmm…

‘’Got a Thing On My Mind’’ de Sharon Jones – Si The Dap-Kings est le backing band du label Daptone Records, ce sont également les musiciens qui accompagnent la pétulante Sharon Jones. Originaire d’Augusta tout comme James Brown, la dame croisa, durant les années 60, la route de tout le gratin de la Soul (The Four Tops, The Drifters) avant de connaître une longue traversée du désert durant les années 80, période où elle devint gardienne de prison près de New York. Aujourd’hui, Miss Jones court le monde et joue chaque soir à guichet fermé pour le plus grand bonheur des aficionados de Funk tous terrains.

‘’Free Soul’’ de John Klemmer – Et bien, je l’imaginais absolument pas comme ça John. A vrai dire, lui et moi, on ne se connaissait absolument pas avant que je n’aille sur son site internet. Pouf pouf pouf (…marque de déception). Ca fait un peu mal aux yeux et aux oreilles mais bon, ‘’Free Soul’’ demeure quoi qu’il en soit un instrumental bien scotchant.

‘’Even If It Is So’’ de Q Tip – On ne présente plus Q Tip A.k.a (Also known as) Kamaal Ibn John Fareed A.k.a Kamaal The Abstract. Depuis la dissolution d’A Tribe Called Quest en 1998, Q Tip mène une carrière solo et multiplie les collaborations. Un titre cool et instrumentalement très jazzy comme aux grandes heures d’ATCQ.

‘’New Jack Hustler’’ d’Ice T – Il y a quelques mois, j’ai exhumé des disques que j’écoutais durant ma tendre jeunesse. Je suis retombé sur la B.O. de New Jack City…eeeh oui. La majorité des titres a pris un méchant coup de vieux. Tentez seulement d’écouter ‘’I Wanna Sex You Up’’ de Color Me Badd jusqu’au bout pour voir ! Ouch ! Toujours est-il que ce morceau d’Ice T me fait toujours autant vibrer. Il me vient une envie irrépressible de sauter sur les murs et de me passer quelques chaînes en or autour du coup.

‘’Sunshine Of Your Love’’ par Spanky Wilson – La période est au retour des grandes voix Soul des sixties. On a parlé de Sharon Jones, on peut également citer Candi Staton, Betty Lavette ou Spanky Wilson qui après des années de silence font à nouveau parler d’elles. Spanky Wilson a déjà une longue carrière derrière elle. Elle chanta aux côtés de Jimmy Smith, Nat Adderley, Willie Bobo, Marvin Gaye et autres Lalo Schifrin, rien de moins. Son nom remplit à nouveau les salles depuis qu’elle collabore avec Will Holland et son Quantic Soul Orchestra. Spanky vient d’ailleurs de sortir un nouvel album « I’m thankful » sous la supervision du producteur et DJ. Ici, présenté pour vous, le tube de Cream ‘’Sunshine Of Your Love’’. J’ai lu dans une récente interview qu’elle détestait les reprises qu’elle avait faîtes à la fin des années soixante sur son album ‘’Doin’ it’’. Eh ben, ça M’dame, ça me laisse sans voix.

‘’Homenagem A Mongo” de Some Três – Un morceau Soul-Jazz tout droit venu du Brésil. Le groupe Some Três (Trois Sons) accompagna de 1967 à 1971 le chanteur Wilson Simonal, pionnier du mélange Soul et Samba.

‘’My Favourite Things’’ par Sergio Mendes – Il existe des centaines de reprises de ce standard écrit par Rodgers et Hammerstein pour la comédie musicale ‘’The Sound of Music’’. Vous souvenez-vous de Julie Andrews en Fraulein Von Trapp dévalant les alpages tyroliens ? Laissons l’Autriche derrière nous, Sergio nous emmène sous des cieux plus cléments. Le titre parfait pour un apéro cocktails estival entre amis…sucré, acidulé…tellement bon. Allez, moi, je me resserre une petite Caipirinha.

‘’Come On Let’s Go’’ de Broadcast – Une Pop British résolument retro à l’orchestration très Swinging London. Influencé par le cinéma et ses bandes originales, Broadcast pose un climat où la légèreté flirte constamment avec un certain malaise. L’album ‘’The Noise Made by People’’ (2000) dont est tiré ce morceau me fait souvent penser au premier disque de Goldfrapp ‘’Felt Mountain’’, sorti la même année.

‘’La Maman et la Putain’’ de Diabologum – Un titre coup de boule qui vous a déjà été proposé il y a quelques semaines par Effixe. Sur la trame d’un monologue tiré du film ‘’La Maman et la Putain’’ de Jean Eustache, Diabologum plaque de gros riffs de guitare carrés qui contrastent avec des accords de piano à vous faire chialer. Musique et paroles se conjuguent magnifiquement…une vraie claque.

‘’José’’ de Lee Hazelwood – Voilà ce que j’appelle de la musique en technicolors et cinémascope. Ecoutez et voyez défiler devant vos yeux la vie de Rosssé …comment il vécu, comment il est mort. Lee Hazelwood, l’homme à la voix 100% malt et tabac, vit aujourd’hui du côté de Las Vegas où il mène une lutte sans merci contre une longue et sale maladie. Il vient de sortir un nouvel album intitulé ‘’Cake or Death’’. Pour Monsieur Hazelwood, ce sera double portion de cake. Bon rétablissement…

‘’A Fantasy Bond Theme’’ par Barry Adamson – Et si Bond, James Bond, n’était pas originaire d’Ecosse mais de Jamaïque ? S’il n’avait pas fait ses classes à Sandhurst mais grandi dans les rues de Kingston à l’ombre des soundsystems locaux ? Voilà le postulat de départ de ce titre qui fait se télescoper le grand orchestre de Monty Norman et les vieux baroudeurs de Skatalites. 1, 2, 3…10, Freedom !

‘’Interlude’’ – Petit interlude tiré d’une des toutes bonnes compilations Funk parues ces dernières années : ‘’The Funky 16 Corners’’ sortie chez Stone Throw. Si vous veniez à tomber dessus, n’hésitez pas, chopez-là.

‘’Light My Fire’’ par Spanky Wilson – Cette semaine, ce sera double ration de Spanky ! Reprise également tirée de l’album ‘’Doin it’’ actuellement introuvable à ma connaissance. Listen !!

‘’A Man of Many Words’’ de Buddy Guy & Junior Wells – La rencontre de deux légendes du Blues de Chicago. Le guitariste Buddy Guy et l’harmoniciste Junior Wells qui collaborèrent sur l’album ‘’Buddy Guy & Junior Wells play the blues’’ sorti en 1972. Participent également à l’enregistrement de ce disque Dr. John, Eric Clapton, et les membres du J. Geils Band.

‘’You’re Gonna Miss Me” de The Thirteen Floor Elevator – Si vous avez du mal à vous lever le matin. Si l’idée de quitter votre lit douillet pour vous retrouver compressé dans un wagon de métro qui sent la bétaillère vous donne la nausée. Si le passage de l’oreiller à la machine à café du boulot s’apparente à un chemin de croix chaque jour répété. Arrêtez de bosser ! Si ce n’est pas envisageable, collez-vous ce morceau entre les oreilles…en particulier les lundi matins pluvieux. Oooooooooooooooh Yéééééééééé…

‘’Stranger In The Night’’ par Mrs Miller – Connaissez-vous Elva Miller et son vibrato décoiffant ? Originaire de Claremont, Californie, cette quinquagénaire, femme au foyer, sortit à la fin des années 60 quatre albums improbables chez Capitol Records. Elle y interprétait de manière très personnelle les hits du moment tels ‘’A Hard Day’s Night’’, ‘’The Girl From Ipanema’’ ou ‘’These Boots Are Made For Walking’’. Premier ou second degré, on n’hésite tellement c’est gros. On se situe sans doute quelque part entre les deux. Quoi qu’il en soit, Mrs Miller vendit des centaines de milliers d’albums, fut invitée dans tous les grands shows télé de l’époque et fut même envoyée au Vietnam pour supporter les soldats. M’enfin !!
Pour en savoir plus :

Le site officiel : www.mrsmillersworld.com
Sinon essayez You Tube – Mrs. Miller sings It’s Magic in THE COOL ONES 1967 (âmes sensibles s’abstenir, c’est un peu cruel).

Voilà, j’espère que la programmation de la semaine vous plaira.
A bientôt
Seb

Ps : l’illustration de cette compilation est une œuvre de Jacques de La Villeglé, représentant du Nouveau Réalisme.