Tags

Related Posts

Share This

la compil de Mr. O

dsc00073.JPG

Salut a tous,

01 – On ne présente plus Matthew Herbert, artiste anglais protéiforme, aux formations musicales naviguant entre la house, l’electro , le jazz , et des albums comme ce « plat du jour » (en français dans le texte), fabriqué à partir de samples de la vie quotidienne, d’usine, ou de nature.

02 – D.A.F (Deutsh Americanish frenshaft), groupe Allemand formé a la fin des années 70, continue de déverser son E.B.M industriel. Dernier album en 2005 , plutot acid. Cet extrait date de 1981, sur « Alles ist gut ».

03 – Un break instrumental en provenance d’Egypte, sur la compilation « Darbooka – Tabla ».

04 – On reste en Orient mais cette fois avec un artiste qui mélange l’electro aux rythmes du desert. L’album s’appelle « Urban turban ».

05 – Danny breaks – Another dimension, …voila, hum, suivant ?

06 – Aiwa, collectif Rennais, utilise le dub, la drum & bass comme support aux voix suaves et envoûtantes de ses chanteurs. Ce morceau est extrait du dernier album paru en 2006.

07 – Egérie de Jean-Paul Goude, et star éphemere des années 80 , Grace Jones est surtout connue pour son rôle dans ‘ »les diamants sont éternels » .Sortie sur un maxi de 1981, « i’ve seen that face before », cette production est d’une qualité rare, autant par son groove que par sa propension à bien vieillir.

08 – Kap bambino, c’est en fait ‘Khima love France’ et son chéri ‘Groupe gris’, duo électro-clash qui donne dans le subversif.

10 – Julien Lourau en grande forme avec un album tribal electro jazz « Gambit ». Ca change…

11 – Vous lâchez 2 génies de l’électro (encore) syncopée (ahh) Allemande dans un studio , vous laissez macérer , et il en sort cet exellent opus, qui s’écoute en boucle avant d’en saisir les moindres détails. Pfadfinderei & Modeselector : difficile à prononcer, impossible à oublier…

12 – Ce morceau est extrait du 1er album de ‘suicide’ , groupe du chanteur mythique Alan Vega. Dérangeant, démangeant, glauque, bref ça met mal à l’aise, brrr.

13 – IKKO, alors la c’est la colle – explication une prochaine fois, promis. En tous cas ça destroy.

14 – Ich bin – Alors là, pour ceux qui connaissent pas, à découvrir d’urgence. Quatre échappés d’un asile psychatrique de Mulhouse se sont renationalisés Belges, avec le consentement de la scene indus d’outre-quiévrain. 1er maxi éponyme en 2004 ; une tuerie pour public averti .La pochette vaut le coup d’œil, à bon entendeur …

15 – Four tet, c’est français, varié et de qualité. Un titre lanscinant extrait de l’album ‘pause‘.

16 – A l’écoute de l’accent on peut penser que ces deux torturés de la rime et des métaphores absurdes sont du sud . Ca fait peur, ça fait pleurer, ça dégoûte, ça déchire…
« Non-stop », on adore ou on déteste.

17 – Une petite larme pour finir, j’aime bien, Matt Elliott dans son projet drum&bass.

Allez, au revoir & désolé pour le retard, biz. Mr O