Tags

Related Posts

Share This

Sunshine Compil par Hermione Zaza

01 – George Benson- Sunny
02 – Al Green – I’m glad you’re mine
03 – The O’Jays – Love Train
04 – The Kinks – Sunny Afternoon
05 – Nina Simone – I whish I Knew how it would feel to be free
06 – James Brown et Lynn Collins – Let it be me
07 – Bobby Hebb – Sunny
08 – Roy Ayers – What you won’t do for love
09 – Marvin Gaye – Let’s get it on
11 – James Brown – Sunny
12 – Kay Robinson – The lord will make a way somehow
13 – Billie Holiday – On the sunny side of the street
14 – Diana Ross – Surrender
15 – Stevie Wonder – As (Always)
16 – Ella Fitzgerald et Stevie Wonder – You are the sunshine of my life
17 – De la soul – Sunshine

Préambule : Cela fait vingt ans que j’attends ça. Etre invitée sur Compilfight, la Mecque de la compil, comme on dit de Paris à Buenos Aires, de London à Valparaiso, et de Libération à SoundTribes. Vingt ans que je fais « Et moi et moi…je peux jouer avec vous? » Pour fêter ça, j’ai eu envie de sunshine, donc j’ai fait une pochette en forme de portugais. Toute ressemblance avec un personnage de la vie réelle serait purement fortuite. D’ailleurs peut-on me dire qui a déjà vu un type avec des arc-en-cieux aux oreilles?

Sunny. On compte aujourd’hui 84 versions de cet air folklorique. Mais la version de George Benson nous rappelle bien le sunshine du dimanche matin au début de l’été avec le soleil qui vient caresser la couette et la peau. (Pas facile là, on est dimanche soir, 21h50, le rendu de la copie compilfight est demain matin et j’ai encore 16 petits foutus textes à écrire. Chamayouhou c’est bien parce que c’est toi).

I’m glad you’re mine. Mmm c’est bon. On sent que là Al Green il est content d’avoir une copine. J’étaye avec un exemple :
« Baby, I’m so glad you’re here
Baby, I’ve got something to say, my dear
Baby, yeah
I’m just so glad you’re mine
Whoa ho »

Love Train. Vous sentez là qu’on commence à prendre le train de l’amour et de l’humanité? De la vie qui trace vers le sunshine?.Si ce n’est pas le cas, exprimez vous par les commentaires.

Pour le Sunny Afternoon, c’était pour mettre un peu de pur pop rock et aussi montrer à Chamayouhou que j’en suis cap’ et surtout faire plaisir à Thomas (normalement je déteste le pop rock mais c’est sûr c’est l’exception qui confirme la règle). Sur cette chanson, j’imagine les Kinks marchant sur des trottoirs au soleil. Mais alors en enquêtant un peu sur le web, je m’aperçois que je fais erreur : sur la vidéo de youtube, on a l’impression qu’ils jouent sur une piste de ski, et qu’il fait gris.

I whish I Knew how it would feel to be free…elle est vache Nina tout de même de faire des titres qui mettent à l’épreuve mon anglais. Le jour où j’ai entendu cette chanson (il y a environ un mois) – j’étais en train de servir la soupe à des amis – c’était à la radio, et j’ai tout arrêté, j’ai dit stop. Et il y a eu recueillement.

 » I wish I could share all the love that’s in my heart,
Remove all the bars that keep us apart,
And I wish you could know how it feels to be me,
Then you’d see, and agree, that every man should be free..
. »

James Brown, le goujat, il avait sacré bon goût. Il en avait une belle tripotée de Funky Divas! …dont Lyn Collins. Cette chanson Let it be me, je l’écoute depuis mes 13 ans et elle garde toujours la même puissance de vie et d’énergie qu’il y a 17 ans (j’ai 23 ans).

La version de Sunny par Bobby Hebb : c’est à lui que revient la paternité de cette rengaine. On ne pouvait pas l’oublier dans cette ode au sunshine. Pourtant son inspiration fût bien sombre. Elle fût écrite à la suite de deux évènements funestes consécutifs : l’assassinat du président John Fitzgerald Kennedy le 22 novembre 1963 et, le lendemain, le décès du frère de Bobby Hebb, poignardé à l’extérieur d’une boîte de nuit à Nashville. Comme quoi…c’est peut être le fréro de Bobby qui aurait tué John?

What you won’t do for love? Ché pa … et vous?

(je commence à fatiguer là, il est 22h54 et j’ai faim).

Let’s Get in on : pour les débutants, on ne perçoit pas forcément tout de suite le sunshine. Mais pourtant il est bien là, il perce à travers un hamac qui se balance au ralenti, à la fin d’une journée très chaude. D’ailleurs Marvin, dans ses paroles, est assez chaud.

Comment ne pas mettre « Everybody loves the sunshine » dans une compil sunshine? Pour échanger à ce sujet, vous pouvez rejoindre le groupe « Sunshine or not sunshine » sur Facebook.

Ou là là, qui m’a dit l’autre jour qu’il ne connaissait pas la version de Sunny par tonton James Brown??!!…Normalement vous devez avoir – à cette étape de la compilation – les larmes aux yeux.

Puis on enchaine sur une de ces fameuse Funky Divas – Kay Robinson (The lord will make a way somehow )– j’aurais bien aimé qu’elle soit ma grand-mère. Dès que je serais un peu down, elle me chanterait un gros negro spiritual où elle me parlerait du Lord et là je serais gonflée à bloc à nouveau. Ca vous fait pareil à vous?

Bon, j’ai honte de raconter ça, mais c’est en faisant une recherche sur Google avec le mot « sunny » (pour ma compil sunshine) que je suis tombée sur cette chanson …On the sunny side of the street. Dans cette chanson, Billie Holiday nous donne de très bons conseils généraux pour la vie. J’étaye :

« Grab your coat and get your hat (met ton manteau et ton chapeau)
Leave your worries on the doorstep (laisse tes soucis sur le pas de la porte)
Life can be so sweet (la vie peut être si douce)
On the sunny side of the street » (du côté ensoleillé du trottoir) »

Surrender de Diana Ross, je vois une boom chez tonton Zaki, quand on était tout petit petit et qu’on dansait à tue-tête sur Diana Ross, et qu’on se faisait des smacks. Désolée, mais là je commence vraiment à patauger et il est 23h37 et j’ai faim.

As de Stevie Wonder, comme dirait César, il faut écouter le featuring de la fin et les triolets. Surtout, vous chopez bien les TRIOLETS!…mmmmhh….C’est bon hein….Alors sinon, pour ceux qui ne savent pas ce que sont des triolets, rdv .

Bon d’accord j’aurais pu mettre You are the sunshine of my life de Stevie Wonder dans cette compil, mais là ça n’aurait vraiment pas fait preuve d’originalité. Alors que là, ALORS QUE LA!!…(comme dirait Miou-Miou dans Les Valseuses), alors que là, ce morceau INEDIT jusqu’en juillet 2007 , casse des briques. Ella Fitzgerald et Stevie Wonder ensemble sur scène se faisant des compliments à tiroirs et des « mais après vous … » à pleurer d’émotions…du pur bonheur.

Et enfin le Sunshine de De la Soul, comme la fin d’un film qui se finit bien, mais aussi un peu la mélancolie des moments de bonheur passés et des souvenirs rayonnants. Zut j’ai l’estomac qui se noue d’émotions. Ou bien serait-ce les crocs?

Merci à l’équipe de Compilfight pour cette invitation qui m’a fait fouiller le sunshine. J’ai adoré ces derniers jours.