Tags

Related Posts

Share This

Joies du vide-grenier°°°

diggueux3.JPG

Dimanche, 5h45. Parking de Brumy-les-Champonneux. 3°C, léger crachin.

Deux silhouettes déchargent des caisses d’une R21 break qui touche le sol. On s’approche et constate que Jacqueline a déjà commencé à gueuler sur Roger. C’est quoi cet emplacement naze qu’il a dégotté ? L’an dernier, à coté de la buvette, ça avait été quelque chose. T’as qu’à voir, après, ils s’étaient offerts des vacances à La Baule. Et à l’hôtel s’il vous plait. Cette année, s’ils gagnent assez pour se payer le camping de La Turballe, ce sera déjà le bonheur… Et puis avec toute cette saloperie de « disques noirs » qu’il a ramené, le Roger, que ça pèse une tonne, que ça prend une place folle, et qu’en plus ça rapporte rien…

Changement d’angle. 5h45, de l’autre coté du parking, des types dans une voiture éraflée font des exercices d’assouplissement des doigts. Deux heures de sommeil, quatre cafés avalés chacun, tous leurs sens sont affutés. Claquement de portière. Là, on sent que ça va être sauvage. Parce que c’est sûr, les diggueux concurrents ne sont pas loin. Une erreur tactique, un faux départ dans l’allée de gauche, et toute la partie sera à rejouer, dimanche prochain, peut-être. Des nuits entières à préparer, à faire le lien entre tel bassiste obscure de ce 45T improbable et tel arrangeur d’un jour de ce 33T à la pochette effroyable. Oui, des nuits entières à construire, pièce par pièce, ref après ref, cette base de données qui occupe leurs cerveaux obsessionnels, et tout ça peut s’écrouler dans la seconde. Parce qu’un autre, Arrrrgghhh, sera passé le premier et aura raflé la mise.

Bon, les types s’engagent dans l’allée de droite.

But wait a minute… What ? what ? I SMELL SOME BREAKS !

Ça y’est Jacqueline et Roger sont repérés. Enfin eux, on s’en fout, pas vrai ? Mais leur stock, attention, c’est du lourd ! C’est une drôle de came qu’il nous a sortie le Roger. On ne sait pas où il a péché ça : radio locale liquidée, maison de production à la dérive, bibliothèque municipale dépouillée… Mais, là, sous la poussière, des disques à pochette générique dont seule la couleur varie et encore pas tout le temps ; des « petits disques », BO de films que plus personne n’a envie de revoir ; et des « grands disques » aux pochettes ringardo-psychédéliques et aux musiciens inconnus… Tiens, y a même des nouveautés ? T’occupe, pose pas de questions… Les doigts des types courent sur les disques – chacun un bac – et leur palpitant déraille. Attention, là, il faut lutter pour se la jouer impassible, garder la tête froide et l’air blasé, parce que maintenant on parle argent. C’est combien les disques ?

La liste des emplettes

01 Os Mutantes : Panis et circenses
Petite entrée par la case pop-psychédélique avec ce titre tiré du premier album des brésiliens fous. Soufflez trompettes !

02 Gap Mangione : Boys with Toys
Un petit bijou de composition, samplé par Talib Kweli, et disponible sur la Compile de Gilles Peterson Digs America 2.

03 Kim Fowley : The Trip
Un classique freak, bande son idéale pour accompagner une bd de Crumb…

04 Thurston Moore : Offwork
Tiré du dernier album solo du monsieur de Sonic Youth, qui laisse (un peu) tomber son coté bruitiste et fait ressortir la mélodie avec guitare folk et violon. Ca doit faire ça d’approcher la cinquantaine.

05 Vincent Ségal : Boîte Bolide
Un autre album solo, celui de monsieur Cello, sans Bum, qui fait du Birdy Nam Nam tout seul à l’archet.

06 Madlib : Steppin’ Again
Donald Byrd ne se remet pas du traitement infligé à son morceau. Et oui, le père Madlib nous passe tout à la moulinette, avec une basse malade, un solo d’orgue sans queue ni tête et des vocaux qui planent par-dessus. Et surtout, il nous ressort la TR 808, boîte à rythme qui a fait des ravages en 1980-85, pour le meilleur et plus souvent pour le pire.

07 CKC : 20h25
Justement, début 80, nous y voilà. Nous sommes à Rouen, et les punks se sont mis à la boîte à rythme. Disponible sur l’excellente compile Bippp French Synth-Wave 1979-1985, tout un programme…

08 Twisted Charms : Boring Lifestyle
Ambiance bière, fish and chips et filles en débardeur (même par -5°C), nous voilà avec un espèce de rock qui sent bien la petite ville anglaise bien chiante. Le tout est conduit par un batteur qui dépote encore plus que la boite à rythme sus-nommée et un sax furieux. Comme les bérus, mais avec la classe en plus.

09 Thurston Moore : Ono Soul
Encore un titre de Thurston, tiré cette fois de son 1er album solo (1995). Glaçant.

10 Quidam : There she goes
Une reprise du Velvet inspirée par Cure. Ca se passe pourtant à Clermont, enregistré live à la Coopérative de Mai en oct 2007 pour fêter le quarantenaire de l’album à la banane. Pas le titre le plus subtil, mais ça fonctionne.

11 Can : Halleluwah (edit)
Et hop un petit Can pour la route. En l’occurrence l’autoroute avec ce beat imperturbable. Je ne vous en ai mis que pour 5 minutes, soit le tiers du morceau original tiré de Tago Mago. Les 10 minutes restantes sont identiques, et c’est pour ça aussi qu’on aime Can…

12 The Haunted : 1-2-5
Le rock garage c’est simple, chaque morceau finit par ressembler à une reprise de Louie Louie. Avec un harmonica en plus pour celui-ci. Disponible sur la compile Pebbles Vol1.

13 La Position du Tireur Couché : Femme Fatale
BB, femme fatale, en remplacement de Nico dans le Velvet, et si c’était vrai ? Nan, Gainsbourg trop jaloux ne l’aurait pas laissée filer. Ceci est donc une reprise, réalisée avec classe par la Position du tireur couché, toujours à Clermont. Et, en Français dans le texte, la femme fatale s’habille yéyé.

14 La Perfecta : Roulé
En direct des paillotes, endroits de perdition redoutés de toutes les mères antillaises dans les 70’, La Perfecta nous emmène rouléééé.

15 Christy Azuma & Uppers International : Naam
Une voix incroyable, et les Uppers international derrière ne sont pas des branques non plus (ok, sauf le saxo). Orchestre de l’année au Ghana en 1975 ! le saxo a du être embauché après…

16 Open Sky Unit : Open Sky
Et maintenant un peu de Spiritual Jazz. Un sextet aérien, enregistré live en 1974 à Liège ! Et ouais, fume, c’est du belge.

17 Mombasa : Nairobi
Mombasa, croisé sur ma précédente compile, c’est toujours aussi beau, aussi planant, et le trombone fait vraiment des miracles. Alors en plus quand la trompette s’y met aussi…

Allez, à la prochaine.