Tags

Related Posts

Share This

Born Again, compil de naissance ou l’inverse

La naissance est le moment ou un être vivant sort du ventre de sa mère chez les mammifères, ou de l’œuf chez les chez les reptiles, batraciens et les co-listier de Jean Sarkozy. Pour Compilfight c’est sans doute le moment ou les premières Playlists sortent de leurs boites, sans laisser présumer de ce qui suivra, cette vague de bonheur, ce tiramisu de bon son, le meilleur blog du monde qu’on vous dit !

Born Again session donc pour honorer toutes les naissances qui m’entourent : ma toute première compil, exercice de 2004, année où Compilfight est né.

Pour commencer Roland Kirk est né en 1936, noir et aveugle dans un monde dont je n’ai vraiment que peu d’idée de ce a quoi il pouvait bien ressembler. Un jour il entend dieu, rien que ca, l’appeler Rahsaan. Un autre jour il décide que de jouer de plusieurs saxo à la fois est une bonne idée. Et un jour aussi il a écrit ce thème génial au titre définitif.

RZA est né en 1969. Sur l’album solo d’où est tiré Grits il ne se passe pas grand-chose de fou. Rien de comparable avec le Wu Tang dans tous les cas.

Odetta est née en 1930, ca lui permettra de trainer avec Robert Zimmerman et de faire du folk avec lui dans les années soixante sur les petites scènes de Greenwich Village. Une voix étonnante entre mezzo-soprano et barywhite, machine a tuer les fascistes disait Woody Guthrie.

Rob Life et Missy Elliot sont nés en 1971 tous les deux. Lui est DJ et producteur à Londres dans certains bons coups dont ce titre. Elle se pose sur ce titre a coté de son pote de Mr Timbaland (1971 aussi) qui a l’époque transpire le génie, go to the record store and cop that shit.

Les Non Phixion sont nés en 1995. Morceau qui vieillit peut être un peu mal, quoi que l’entrée des lascars vaut encore qu’on tende l’oreille.

Manu Chao né en 1961. Un jour il écrit King Kong Five, pendant 10 ans on danse dessus. Un autre jour le groupe de métal lorientais Freedom For King Kong reprend le morceau, ca fait bientôt trois ans que la Momo Academy danse dessus.

The Upsetters sont nés l’année ou Lee Scratch Perry est né, en 1936.

Pedro Juan Rodriguez Ferrer, ou encore Pete el Conde Rodriguez est né en 1933 à Porto Rico. I like it like that c’est un peu le tube de sa vie, je n’ai pas trouvé la trace d’autre chose. Pourtant j’ai bien regardé.

Ray Baretto est né en 1929 à Porto Rico aussi. Là c’est un peu le contraire d’El Conde, Ray, il est partout dans la musique latine à partir d’El Watusi jusqu’à aujourd’hui, même avec Bernard Lavilliers, c’est dire. Acid c’est un morceau qui nait sous nos yeux avec cette basse, l’entrée du piano c’est pour ma part ce que je connais de plus proche du miracle.

Sporto Kantes, le groupe est né en 1990. Electro française malin ne et qui sait faire bouger les genoux. C’est assez commun en fait.

Zap Pow le groupe est né en 1970 à Kingston. Alors que la capitale de Zanzibar, tout le monde le sait c’est Stone Town, ca n’a donc rien à voir vous en conviendrez.

Kahuna Kawentzmann est né bien après ce que pourrait laisser croire ce titre. Il n’est pas né aux états unis, il ne faisait pas de la musique psyché dans les années soixante avec un sitar à la place de guitare, ce n’est pas un pote de John Barry, non. Kahuna Kawentzmann a une petite quarantaine, il est allemand et il a un blog ou il fait la promo de sa guitare exotique.

Elisabeth Cardoco est née en 1975 à Romily sur Seine. Du moins c’est ce que me dis Google, il me précise qu’elle est allé au Lycée Arthur Rimbaud et qu’elle est inscrite sur copain d’avant. Donc si quelqu’un d’entre vous la connaît, je vous en supplie dites lui merci pour ce titre que j’ai tant aimé et que j’avais trouvé il me semble sur la toute première des compils de la Favela Chic.

Mongo Santamaria est né en 1922. S’il n’était pas né peut être le Boogaloo n’aurait jamais vu le jour, ou peut être aurait il été moins bien. Ca me fait peur rien que de l’imaginer.

Mick Jagger est né en 1943, et a écrit Sympathy for the devil. En 1998 je l’ai élue chanson préférée de ma vie et je constate avec joie depuis que je suis incapable de m’en lasser. En ce qui concerne le remix par les Neptunes, l’exercice était tellement périlleux, tant le monstre est sacré que je trouve qu’ils s’en sont bien tirés. La dernière partie ouvre même des horizons nouveaux.

Tom Harrel est né en 1946. Un des types qui m’a le plus impressionné sur scène, une renaissance a chaque phrase, chaque note. Pour renaitre avec ce titre hommage à la mort de Clifford Brown, il suffit de fermer les yeux et attendre la dernière des notes, la plus belle.