Tags

Related Posts

Share This

Matt three : Joyeux Nouyël !

C’était Noël, il neigeait et faisait pas beau. A l’époque, j’avais fait une compil et maintenant j’essaie de justifier sa présence sur Internet en avril. Donc, c’était Noël…. (et encore un coup de chapeau à Sadoldpunk pour son très beau boulot. Bienvenu)

01 – Autumn leaves – Shiina Ringo
Une légende circule sur la jeunesse de « Yumiko ». A de nombreuses reprises, elle se serait amusée à dessiner un grain de beauté sur sa joue gauche jusqu’à ce que celui-ci apparaisse quelque temps après, comme par magie… Yumiko intègre un girlsband : Marvelous Marble et puis se met à faire ses propres productions pleines
de sons zarrebi et de prouesses vocales. Riingö va même jouer en duo avec le célèbre groupe de ska, Tokyo Ska Paradise Orchestra et à Noël, les feuilles sont tombées des arbres, non ?

02 – Heaven on their minds – Jesus Christ superstar
Véritable ballet mystico-rock, J-C superstar emmène de Broadway aux écrans du monde entier, une tripotée de chevelus proto-hippies portant aux nues un de leur co-réligionnaire en chevelitude parce qu’il transforme de l’eau de source croupie en grand cru classé. Pourquoi ne pas en faire des chansons ? Et puis c’est Noël, Jésus tout ça, mais si vous savez bien…!

03 – Airport – The Motors
C’est Noël. La famille Mac Lane doit se retrouver… à l’aéroport (hé hé). Après avoir explosé une tour l’année précédente le John se fourre encore dans un sale pétrin. Heureusement, John-Bruce va sauver tout le monde (ou presque). J’ai eu un mal fou à trouver des renseignements sur « the motors ». La seule chose que je sais, c’est que les clients d’une grande enseigne de grande distribution de l’art de masse qui ont acheté le disque des Motors ont également acheté des disques de Hootie and The Blowfish (?), des Pale Saints (??) ou de The Mick Abrahams Band (???). Enjoy !

04 – Sand and rain – Nancy Holloway
Bon, je vous ai déjà parlé de la grande Nancy, ici, elle joue avec des camarades français tels que Daniel Janin, Martial Solal ou J.C Pierric sur un album-compil qui s’appelle Mélodie en sous sol, Paris 70’s pour un jazz pointu et groovy qui roule les tripes dans le bon sens. « Ca »c’est un cadeau… de Noël. Visitez ce petit blog qui raconte toute l’histoire et n’en profitez pas pour envoyer des mail à Daniel, il est en retraite.

05 – Ma jeunesse fout le camp – Françoise Hardy
S’il est une icône qui n’a pas volé sa place au Panthéon des superstars qui ont la classe, c’est bien Françoise Hardy. Une voix limpide et romantique, des robes qui brillent, des amis outre-Manche en veux-tu ? en voilà !, un compagnon de route que toutes les cubaines lui envient et du coup, des compositeurs ciselant des petites musiques de rien du tout sur ses petits textes de rien du tout qui donnent à la vie une vraie raison d’être vécue. Et cette chanson, je dirais que c’est « le petit Jésus en culotte de velours » Noël je vous dis.

06 – Watermelon man – « Lambert, Hendricks and Bavan »
Après le départ d’Annie Ross en avril 62, Dave Lambert et Jon Hendricks recrutent Yolande Bavan pour la remplacer. J’aime beaucoup cette fraîcheur dans la voix.

07 – African race – Abyssinians
J’adore cette intro interminable des « abyssinians », trop peu écoutés pour ma part et qui me réservent pourtant à chaque fois leur petite surprise, leur petit lot d’inattendu. Comme une étoile en haut d’un sapin.

08 – Are you gonna go my way – Lenny Kravitz
Parce que vous commencez à connaître mon goût pour les cheveux longs et ma tendance à les faire bouger si j’en avais, l’hommage à Lenny est un détour obligatoire. La soirée en boîte dans le golfe du Morbihan le jour de la sortie de ce tube restera gravée longtemps dans ma mémoire. Tiens c’était l’été… Ici, c’est une version unplugged tout à fait intéressante également pour un public plus… chauve.

09 – What’s a woman – Vaya con Dios
Parce que la musique a commencé dans les baloches, il est bon de ne pas oublier d’où on vient (à condition de pas faire chier ceux qui voudraient y venir !). C’est donc à un grand bal du nouvel an (on reste dans l’époque…) que nous invitent les belges les plus célèbres du monde (juste après « Annie Cordy »« Poelvoorde » aussi, bien sûr, et « DEUS », bon des « belges » quoi !) avec boule à facettes et le nom écrit en doré sur la grosse caisse de la batterie.

10 – Le coq et la pendule – Claude Nougaro
Je ne suis pas un grand connaisseur de Nougaro, mais j’aime bien ses mots et son swing. Cette mignonne petite histoire d’amour entre « un coq et une pendule » est une histoire à raconter aux enfants qui doivent dormir pour que le Père Noyël puisse passer.

11 – Daphné – Gus Viseur
“Oui, d’accord, on lui mettra un air de « Gus Viseur »sur le Topaze au Père Nouwël. » Gus en a écumé lui aussi des baloches, avant d’être l’unique accordéon de l’histoire du Hot Club de France, de devenir le premier accordéou de jazz, avant de jouer avec Django et d’accompagner Piaf. Un vrai accordéou comme on les aime, mais avec un swing mes amis… je kiffe ! Et Gus était belge aussi… Comme quoi…
On peut rapprocher Gus Viseur d’un Django Reinhardt ou d’un Stéphane Grapelli, pour son apport au Jazz. Il a en effet introduit de main de maître le jazz (d’inspiration manouche) à l’accordéon, en donnant en contrepartie une nouvelle vie au musette « swing » Didier Roussin.

12 – Smells like booty – Soulwax
GROS KIFF DE NOUYEL !!!
J’adore ça, c’est marrant, c’est bruyant, c’est malin, c’est bien fait et mon son est dégueulasse en plus. Attention, ça s’écoute fort. Faites bouger vos collègues sténographes et Joyeux Neuël.

13 – I’m gonna make you love me – Diana Ross & the Supremes with the Temptations
“Aimez vous les uns les autres” il a dit le curé. Pour cela, on prend un concentré d’amour : « Diana ross, The Supreme ET les Temptations « ! Si après ça vous ne vous aimez pas les uns les autres, j’abandonne.

14 – Sexy kiss machine – James Brown Vs Prince (dmc)
Ca aussi c’est marrant et ça marche à tous les coups sur le dance floor. Essayez ! Vous pouvez même faire semblant que c’est vous qui mixez. Quand vous connaissez bien le morceau : ça passe. Petit cadeau quoi. Ca fait deux non ?

15 – Ai no corrida – Quincy Jones
On ne fera pas l’affront au grand Quincy de le présenter. On se contentera de mettre bien sagement, tous les ans, sur la liste au Père Noël, un petit Quincy pour la collec’ « costaude d’ailleurs la collec »

16 – Common people – William Shatner feat. Joe Jackson
Une espèce de perle absurde : « William “Hooker-Cpt Kirk” Shatner » : tout simplement poétique et drôle et bon…

17 – Hop hop hop – Goran Bregovic
Un petit morceau tiré de Tales and songs for weddings and funerals, je ne sais pas si celui-ci est mariage ou funérailles ou un peu des deux, mais ça peut peut-être faire Noël aussi, non ?

Et un petit bonus sans commentaire parce que bon, vient un temps où il faut laisser la parole au poéte. Frank, chante-nous la neige !