Tags

Related Posts

Share This

Via RN7 by Coralala°°°°

Blur – Out of Time
Un petit concentré de nostalgie. Le temps qui passe. Les choses qui changent. Et la voix mélancolique de Damon.

Mama cass – easy come easy go

Frais et acidulé comme une tranche de pamplemousse. Bien vu le sponsoring Tropicana.

Greg Laswell – Girls just want to have fun
Bon c’est clair que Greg est en dépression et que Cindy Lauper était sous triple prozac.

Giulia y los Tellarini – Barcelona

La BO du dernier Woody Allen, « Vicky Cristina Barcelona », où l’on assiste à la naissance de Xavier Bardem en sex symbol

The Asteroids Galaxy Tour – Around The Bend

Les mecs des pubs ipod ils sont quand même forts pour trouver des musiques sympas. Ils devraient faire des compilfights.

The Rebel Tell Band – red light spells Danger
Une redécouverte d’un standard dont ma mémoire reptilienne se souvenait vaguement. J’adore, j’écoute en boucle, une sorte d’Elvis à la fois neuf et suranné.
Et là, déception : je découvre qu’ils sont allemands.

Gwana diffusion – ombre d’elle

Un petit bout du Satellit’. Il n’y a plus d’étoiles au mur mais on y danse quand même comme nulle part ailleurs.

Jenny Lewis – Rabbit fur coat

Un mélange de conte, de Cruella avec ses manteaux de fourrures, de l’enfance, du grand méchant loup.

The Hormonauts – Stayin alive
Sympa pour le côté disco cowboys. Mais un peu saoulant à la fin peut-être.

Mary Wells – my guy
C’est simple. Ca swingue. C’était bien les 60’s.

Ludacris – get back
Il faut voir Tom Cruise, en gros producteur hollywoodien, dansant dans le dernier Ben Stiller « tonnerre sous les tropiques » :

Schlomo artzi – chnaïm
Pour faire le pendant aux Rachid Taha et autres Khaled, je vous propose Schlomo Artzi, l’icône nationale israélienne.

Jefferson Airplane – White Rabbit

C’est en Israel justement que j’ai découvert qu’Alice au pays des merveilles gobait des champignons hallucinogènes.

The bird and the bee – I hate camera
Ca m’évoque un hybride entre Marie Antoinette de Sofia Coppola et un manga japonais

Jack Johnson – Time like these

Douceur – velouté – Laisser-aller.

Bryn Christopher – Quest

Non ce n’est pas Amy. Et à la fin de la saison 4 de Grey’s anatomy ça fait un final lyrique bien comme il faut.

George Brassens – Le vieux Léon

C’est tout bête. Ca parle d’un accordéoniste qui est mort. Et à chaque fois ça me met des frissons : « C’est une erreur / mais les joueurs d’accordéons / au grand jamais / on ne les met au panthéon »