Aujourd’hui je suis pas de récré Mai10

Tags

Related Posts

Share This

Aujourd’hui je suis pas de récré

by MEB

Avant tout je tiens à m’excuser auprès de vous tous, je ne suis qu’une néophyte, rien à voir avec ces grands amateurs de belle musique qui s’y connaissent à mort et vous dégottent le superbe morceau que vous adorez dans sa version jazz et blues, moi j’y connais rien, je suis pas savante, mais j’avais quand même envie de partager mes morceaux de soleil et de rire. On m’accusera peut être de trop aimer l’accordéon, mais tant pis et même, je revendique le côté musette et bal populaire ! Attention mesdames et messieurs, pour vos oreilles ébahies, rien que de la chanson française, des paroles qu’on comprend du premier coup, même pas obligés de chanter en yahourt… Et en plus ça fout la pêche !

1. Le café. Oldelaf et Monsieur D
Il est six heures et demie, le réveil sonne. 25 pré-ados m’attendent dans une heure et demie. Un café ne sera pas de trop. Plus un autre en arrivant histoire de tenir le choc quand ils me hurleront « bonjour madame » dans les oreilles. Et encore un à la récré, on trempera le sifflet dedans.

2. Jojo. Les Ogres de Barback et les hurlements de léo.
Dans la voiture et les bouchons. Je pense à comment je vais bien pouvoir les calmer aujourd’hui, mes affreux Jojos. Tiens justement, vlà les ogres qui hurlent avec léo. J’monte le son et j’hurle avec eux. Bon sang, qu’est ce que ça me met de bonne humeur ! Remontée à bloc, je redémarre et double tout le monde. Allez, aujourd’hui j’arrive à l’heure.

3. Les ongles noirs. Jamais aimé.
Je pousse la grille de l’école. Elle claque et j’oublie tout le reste. J’arrive dans ma classe, la radio est à fond, la dame de service a une fâcheuse tendance à la laisser allumée. Oh ben ça, j’croyais pas les entendre à la radio eux ! Moi j’les ai découvert sur un petit marché de Bretagne. Bon, ben ça achève de me convaincre que ça va être une bonne journée.

4. Les VRP Léo.
Ils arrivent au compte goutte, ils hurlent des « bonjours madame », se racontent ce qu’il s’est passé entre le moment où ils sont sortis de l’école et celui où ils se sont connectés sur msn. Ils racontent les histoires de quartier. C’est surréaliste. Ca vaut la vie d’léo.

5. J’veux du Soleil Au p’tit bonheur
C’est la récré. Il pleut. Je suis de surveillance. 165 mômes sous le préau de 30m². Tu m’étonnes que j’veux du soleil ! Et puis ce morceau d’accordéon, ça vous ferait bouger les pieds, danser même sous la neige !

6. M.A.P Lillo
Allez l’O.M madame ! Ils sont tous pour l’O.M. J’me suis encore laissée entraînée à discuter de ça avec eux. Ils ont jamais foutus les pieds ailleurs que dans leur tiécar (quartier pour les néophytes) ou dans leur bled mais ils se revendiquent de Marseille comme si c’était le top du top. J’ai même un maillot dans la classe (un cadeau). Mi j’chuis d’ici. Les M.A.P. aussi. Un petit coup de chaud Roubaisien.

7. La rue Kétanou. Tu parles trop.
Ben ouais, tu parles trop. Ecoute un peu ce qu’on te dit. Cette chanson je l’aime tellement qu’on l’apprend en poésie. Ils la récitent et me miment, je me reconnais dans les intonations. Le kiff pour eux que de le dire à la maîtresse ! Ouah madame, elle est trop bien cette poésie. La rue Kétanou, n°1 du Top 50 dans notre classe.

8. Les fatals picards. Amélie Poulain.
Onze heures et demi. Encore quarante minutes avec les trois du soutien. J’ai faim. Eux aussi. Ils en peuvent plus, ils s’envoleraient par la fenêtre si ils pouvaient. Ils rêvent d’être ailleurs. Dans un autre monde tiens. Allez les gars, on va faire un jeu. Je les récupère. D’un cheveu.

9. Le clodo. Mr Roux
Midi quinze. C’est enfin l’heure de manger. Comme bien évidemment j’ai pas préparé de tupperware, c’est parti pour la course sandwich. Avec des frites et de la mayo. Que du bonheur. Quand je repars vers l’école, je le croise. Il me demande un euro, je lui file une clope. J’ai presque mauvaise conscience mais je me rappelle de la chanson. Celle qui est triste mais qui me fait danser quand même.

10. Olivia Ruiz et les weepers circus. Sans vous aimer.
11. les blaireaux Autour du berceau.
La salle des maîtres est calme en apparence. Ca corrige à tout va, ça bouffe au lance pierre, ça se bagarre pour la photocopieuse. Mais entre deux quand même ça se raconte les derniers ragots. Les amourettes de celle-ci, les aventures de celle là. Et comme un midi sur deux on finit par réécouter les anecdotes d’accouchement des mamans. On sait pas trop comment leur dire qu’en fait on s’en fout et que ça aurait plutôt tendance à nous vacciner… Nous, les mômes de nos classes, ça nous suffit.

12. Mon côté Punk. Loic Lantoine.
Je les récupère de la cantine. Deux de mes gars ont réussi à s’exploser la gueule. A coups de poings. Une histoire de croche pied au foot et de regard de travers. On a la susceptibilité à fleur de peau. Evidemment c’est pas de leur faute. Mais bon quand même on s’excuse. Dans deux heures, ils auront oublié et je les retrouverai rouges écarlates à rire comme des baleines sous leurs bureaux.

13. Crazy. Alice Russel
Rien à voir avec les paroles (tiens oui j’ai menti, y’en avait une en anglais en fait) mais vraiment, celui du fond qui sait pas se taire, il me rend tarée, je l’atomiserai bien sur place.

14. Ernestine. Noir Désir.
Pause. Je suis pas de récré. Je savoure ma clope et le calme. J’entends les mômes crier. Rayan, Brandon, Dylan, Kelly, Big Georges… Pas d’Ernestine… Moi je fredonne ça. Pour la beauté. Ca a le don de me calmer. Et de me filer des frissons.

15. Paris est beau. Les têtes raides.
Histoire. On parle de Louis XIV, le roi absolu, le malheur du peuple, le luxe des grands seigneurs… Ils sont horrifiés bien sûr. Et moi j’arrive pas à m’empêcher de penser que ça a pas changé tant que ça et que les paysans qu’ils plaignent, ils en sont pas si loin… Mais j’ai pas le droit de parler politique. Alors on parle de la révolution, du Pays des Droits de l’Homme. J’ai comme un peu de mal à y croire des fois. Et madame, vous y avez vécu vous, au temps de Louis XIV ? Ah ben nan, y’avait pas de téléphone portable quand j’étais petite mais quand même, j’ai pas encore 220 ans…

16. Les ogres de Barback Pour me rendre à mon boulot.
Ayé, je les lâche au milieu des récriminations parce qu’il y a trop de devoirs. Mais j’ai 25 au revoir madame, à demain madame et 25 sourires. Ca me va. Une bonne journée. J’reprends ma petite twingo, mes anciens me saluent (elle a rien madame, on l’a bien surveillée ! Merci les gars). Et je réécoute les ogres qui se rendent à leur boulot quand moi je quitte le mien. Bien sûr j’écoute à fond.

17. Salut à toi. Un air deux familles.
Vous je sais pas mais moi j’ai passé une bonne journée. Voici ma dernière qui me fout une pêche d’enfer, connue archi connue, trop écoutée. Mais quand même. Cette version là c’est ma préférée. Alors salut à vous, moi c’est l’heure où je vais me défouler !

 

Chope moi