Tags

Related Posts

Share This

« Tous les goûts sont dans ma nature » by Laurent – Clap Yo Handz

En grand compileur devant l’Eternel et passionné qui bouffe à tous les râteliers, c’est un plaisir que de monter sur le ring, les poches pleines de pépites en guise de claques. Je ne rapporterai point ici mes souvenirs de vacances, elles me semblent tellement loin déjà… Coups de cœur, émois, découvertes inattendues et autres classiques perso feront donc l’affaire, en espérant que mon tout trouvera son écho chez chacun(e). Merci à l’équipe de Compilfight, et une dédicace toute particulière à Juan-Carlito, Henri et la doudouxette farcie.
Enjoy,

Laurent – Clap Yo Handz

#

1. Big Black – Love, Sweet Like Sugar Cane
On démarre des papillons plein les cheveux avec cet hymne à l’amour, histoire de dire que je viens en paix.
2. Eden Ahbez – Banana Boy
Quête sans fin. On voyage à travers les décennies, les genres, les continents, traquant toujours la perle au détour d’une pochette étrange. Travail ingrat quoique pas désagréable dans le fond, et légitimé lorsque l’on croise le Saint Graal. Pour moi, cet album d’Eden Ahbez en est un.
3. Jon Lucien – Lady Love
Et toi, tu emporterais quoi comme disques sur une île déserte ? Franchement, j’en sais rien, et de toute façon mon casque vient encore de me lâcher alors… Par contre, si je peux choisir l’île, les Caraïbes me conviennent. Jon Lucien en est originaire et si jamais j’y retrouve la vibe paradisiaque qui se dégage de son chef d’œuvre de 1973, alors je suis prêt à signer sur le champ. Sur l’édition vinyl qui me l’a fait connaître, Henri Mancini s’occupait des notes de pochette. Rien que ça.
4. Brian Auger, Julie Driscoll & The Trinity – Light My Fire
Les reprises, très en vogue ces dernières années, surtout avec les compilations de Mme Thierry Archicon. Exercice parfois opportuniste et souvent anecdotique, au final. Ici, Julie Driscoll nous donne une leçon en s’emparant du cheval de Troie des Doors comme seule aurait pu le faire Nina Simone. Aux claviers, Brian Auger allume le feu autrement que notre pathétique icône nationale.
5. Dizzy Gillespie – Swing Low, Sweet Cadillac
J’en vois qui dorment, il est temps de lâcher les hurluberlus. Joues et cœur gonflés : Let’s go Dizzy.
6. De La Soul vs Cut Chemist vs Gilberto Gil – Vamos ! (Davy Dave bootleg)
On appuie sur le champignon avec ce bootleg bien placé, qui réunit trois gros pleins d’soul, un DJ aux breaks ravageurs ainsi qu’un ex-ministre brésilien qui sait y faire. Comme dirait mon frère : « ça tue les ours à mains nues ». Variante : « ça abat les séquoïas à coups de tête »…
7. Nathan Detroit – Znoid
Mais d’où ça sort ce truc?? Nathan Znoid, originaire de Portland, balance ce disco sauce 2000, à écouter en soirée plutôt que sur le PC. Hâtez-vous, il reste quelques copies en vente sur discogs.
8. Riton – People
C’est en réécoutant des compilations du défunt label mancunien Grand Central que je me suis rendu compte que le temps passait. Dix ans déjà. Heureusement, c’est pas Riton qui va me déprimer.
9. Tal – Erotica Pinball
D’un Riton à l’autre: ce titre foutraque pour la bande son imaginaire d’un film de gros boulard. Thanx pour la découverte, bwoza Henri !
10. Kutmasta Kurt feat. Kool Keith & Motion Man – Let Me Talk To You
Et les préliminaires alors? Kool Keith et Motion Man s’en chargent, pour le meilleur et pour le pire, avec le troisième degré qui les caractérise.
11. Loose Ends – Hanging On A String
Longtemps j’ai détesté les années 80. Pour le funk de cette période, l’allergie demeure tenace. Avec tout de même un bon cru de temps à autre. Eighties classic !
12. Stonephace – Stonephace
Quand elle m’a dit la semaine dernière: “J’ai un truc à te faire écouter, c’est trop ta came”, j’ai pensé: “Ah ouais, vraiment?”. Des membres de Portishead fricottent avec des jazzmen biberonnés à Sun Ra et Pharoah Sanders. Un résultat à classer entre les Troublemakers et autres Heliocentrics, mais qui part encore plus loin.
13. Jakes & TC – Deep
De nouveau des anglais. Ils ont eu Tatcher et ne s’en sont toujours pas remis, les pauvres. Pour contrebalancer ce fléau : les Beatles, les Stones, le punk, et plus près de nous la jungle, le 2step et autre grimme. Davantage vénère que Deep, mais j’adhère.
14. Alternative TV – You Bastard
Parce qu’on a tous une part de haine en nous, ne serait-ce que pour toutes ces radios pourries, ces spécialistes de l’interchangeable et autres médias qui nivellent la culture vers le bas. Laissez-moi une minute et vingt secondes, que je règle mes comptes.
15. Weldon Irie – Hotter Reggae Music
Voilà, on se calme maintenant. Aux ambianceurs jamaïcains, je porte un toast.
16. Unagi – Blue Ilan
Unagi signie l’anguille, en japonais. Celle-ci aussi glisse tout seul mais pas entre les mains.
17. Dream World – Summerdays
On termine comme on a commencé, dans la quiétude. Encore un de ces morceaux absolument inclassable, intriguant, dont je me délecte.

A toutes fins utiles, je réalise chaque semaine une émission, Clap Yo Handz, diffusée sur Jet FM-Nantes (mardi 23h), C’Rock-Vienne (vendredi 20h), Beaub FM-Dijon (samedi 20h) et prochainement sur Radio Campus Troyes. Podcasts disponibles sur le site de Jet FM.
La bise,

#

 

Chope moi