Tags

Related Posts

Share This

COMPILFIGHT AVEC LES DUOS by Fanny Marcinko du duo Girls from Kawaii.

A deux c’est bien. J’y crois bien sûr, mais après tout peut-être pas toujours. Et je livre à votre réflexion cette compilfight avec des duos tout à trac dont la seule logique est chronologique. Voici donc le meilleur du meilleur et du pire du duo, bref le meilleur de la compil du monde de cette semaine. For your consideration.

1) Quand on s’aime – Nana Mouskouri et Michel Legrand (1965)

Le duo avec Michel Legrand qui ouvre visiblement pas mal de perspectives. On ne les présente plus, Bobby Scott, Nana with guests, L’amour en Héritage, des lunettes parmi les plus célèbres de la planète, John Coltrane, Miles Davis, Stan Getz, Jean-Luc Godard, Jacques Demy, L’affaire Thomas Crown, une Légion d’Honneur remise par Jacques Chirac…

2) Zozoï – Cesar Camargo Mariano et France Gall (1968)

Le duo brésilien. Zozoï qu’est-ce que c’est ? A l’époque une chanson qui passe plutôt inaperçue, aujourd’hui une chanson que les spécialistes du jazz afro-brésilien qualifient d’ << expression originale du jazz tropical >>. Ce n’est pas rien.

3) La chanson d’Hélène – Romy Schneider et Michel Piccoli (1969)

Le duo de cinéma qu’on n’entend pourtant jamais dans le film de Sautet. Le duo le plus triste du monde qui est aussi une des plus belles chansons au monde est donc un pur produit du marketing de l’époque. A méditer.

4) Paroles – Dalida et Alain Delon (1972)

The famous french duet with Alain Delon. Un duo d’hier et de demain, sans doute le seul duo qui fait chanter les violons et emporte au loin le parfum des roses, la seule musique qui fait danser les étoiles sur les dunes, bref un sacré bon duo et surtout un duo incontournable !

5) Raccrochez c’est une horreur ! – Jane Birkin et Serge Gainsbourg (1976)

Le duo téléphoné mais rien à voir avec du Cloclo, il s’agit d’un duo quasiment pornographique. Jane Birkin avec Gainsbourg dans une parodie de gros dégeulasse à l’autre bout du fil, finalement pas très crédible mais franchement rigolo.

6) Désir, désir – Laurent Voulzy et Véronique Jeannot (1984)

Le duo avec Véronique Jeannot, c’est celui des petites boucles d’oreilles et d’un monde teenager. Le duo au refrain en charade. Tellement mièvre mais qui fait bien plaisir tout de même car c’est le duo du bord de la piscine en 1984, un pur duo régressif quoi.

7) Adélaïde – Arnold Turboust et Zabou (1986)

The duo français des années 80. Morceau new wave pour certains, il est facile a reconnaître tant il sonne de son époque Quand Zabou Breitman s’appelait juste Zabou et quand Francoise Sagan écrivait : « Il y a chez Arnold Turboust quelque chose de la fluidité de Trenet, du détachement de Gainsbourg, une sorte d’indulgence tendre pour autrui, exigeante pour lui-même». Adélaïde est donc un duo de époque où Sagan donnait son avis sur la new wave française en somme. C’était pas mal avant quand même.

8) Say say say – Paul McCartney et Mickael Jackson (1987)

Le duo de superstars mais aussi duo avec un prince de la pop mort. Je crois bien que ça se passe de commentaire.

9) Tous les goûts sont dans ma nature – Jacques Dutronc et Etienne Daho (1995)

Le duo avec Etienne Daho. Il aime ça les duos Daho… mais c’est mon duo avec Daho préfère, sans doute à cause des paroles de Dutronc qui claquent comme un méchant poème et la musique du Dutronc qui étonnamment sonne un peu comme… du Daho.

10) Parlez-vous anglais M. Katerine ? – Philippe Katerine et Erin Moran (1996)

Le duo avec Erin Moran. J’ai longtemps cru qu’il s’agissait d’un duo avec Joanie Cunningham de Happy Days. Totalement invraisemblable me direz-vous. Sans doute mais j’aimais bien l’idée que le seul truc un peu sympa qu’elle ait fait depuis 1983 soit ce duo avec Katerine. Il est vraisemblable que non. Du coup Parlez-vous anglais M. Katerine ? peut aussi être qualifié d’invraisemblable duo avec Erin Moran.

11) Comme beaucoup de messieurs – Valérie Lemercier et Divine Comedy (1997)

Un des duos cover les plus hype des 90s. Becoming more like Alphie de Divine Comedy devient Comme beaucoup de messieurs, chanté avec Valérie Lemercier en français. Le seul duo qui fasse référence de façon explicite à l’humoriste jurassienne Zouc avec aussi des comparaisons avec les couverts offerts dans les stations Shell. Totalement hype je disais donc.

12) Parlez-vous français Mr Foutrax ? – Katerine et Foutrax (1999)

Le duo avec un être imaginaire. Ce duo est aussi une reprise : Katerine reste Katerine mais on oublie Erin Moran vraisemblablement passée à la moulinette ou à travers une peu primitive technologie du genre. Restent donc la voix de Katerine et la voix de Foutrax pour une version un peu plus électronique et véritablement foutraque.

13) Les Spécialistes – Alain Chamfort et April March (2003)

Le duo du come-back d’Alain Chamfort. Vous n’aviez peut-être pas trop bien vu le truc et pourtant il y a eu tentative de come-back, avec un album entier, des autocollants partout à la route du rock et puis pas grand chose. Reste que l’album avait donné lieu à l’enregistrement de ce duo plutôt réjouissant avec April March (qui ne devait encore pas grand chose à Tarantino). Alain nous avait annonce un autre nouvel album pour le printemps dernier.

14) Mars Rendez-vous –Stéréo Total et Jacno (2005)

Le duo en allemand avec Jacno. Un duo un peu pornographique aussi. Ca n’a pas la légèreté habituelle de Stéréo Total, un peu teuton peut-être, un peu trop peut-être.

15) L’Eclipse – M et Sean Lennon (2007)

Le duo des fils de. Pas nul je trouve, pas nul. On n’est pas toujours sûr de ce que chante Sean et du coup ça donne un truc assez fun dans lequel Sean – croit-on – parle de câlins.

16) De bonnes raisons – Louis Garrel et Ludivine Sagnier (2008)

Le duo de cinéma mais qui cette fois fait bien partie intégrante du film. Il a plein de bonnes raisons pour l’aimer mais elle va mourir vite fait bien fait. Ca avait l’air marrant comme ça, mais c’est quand même un duo de film de cinéma qui parle de la mort, un film triste encore.

17) Deserted Goldfish – Lili Mouse et John Marzano (2008)

Le duo sous pseudo. Très beau avec juste un accompagnement piano. Très mystérieux aussi mais pas besoin de tenir le secret trop bien gardé : www.myspace/rangetachambre

Et un morceau en plus qui ouvre la réflexion :

18) Veruca Salt et Frank Black – Vincent Delerm, Keren Ann et Dominique A (2004)

Peut-être qu’à trois c’est bien aussi. Un trio piano voix assez émouvant surtout si on est né au milieu des années 70, je crois. Aussi un très joli morceau qui me permet de clore cette compilfight sur des la la la la la… et ça c’est toujours bien.

 

Chope moi