La compile de Noël

by Bruno, Chamayouhou, FX, JayWhy, JSB, Dr Manolito, Miss Lansky, Seb from Brussel, TomdaCat

Comme chaque année, compilfight dépose au pied du sapin une oeuvre collective, collage des contributions de chacun des compilfighteurs disponibles malgré les fêtes de famille et les vacances au bout du monde. Une compile comme une grosse dinde, un peu monstrueuse, qui dégouline pas mal, pleine de trucs bizarres à l’intérieur, n’hésitant pas à abuser des sauces, mais qu’on ne raterait pour rien au monde.

1 – Nat King Cole – The Christmas Song
Chaque année, la même question s’impose à moi : une compilation de Noël doit-elle compter des morceaux de Noël ? Pas sûr mais avec c’est mieux, non ? Voici donc une ode à la dinde, à la sapinière, un titre que vous pourrez placer sans souci quand oncle Marcel et mamy Ginette passeront vous offrir l’écharpe ou le set de table annuel. Du sur mesure. Puis comme l’a dit récemment Marie (compil Marseille-Lille) Nat King Cole, c’est du velours pour l’hiver.

2 – Every man for himself – the Road Runners (spéciale dedicace à N. Forgeard)
Ou l’esprit de Noël par le contre exemple… à cette période de l’année ou l’égoisme est censé sortir de nos corps pour laisser place à une générosité sans limites, les Road Runners  offrent leur interprétation du chacun pour soi dont les mecs d’EADS auraient eu tort de se priver… les parents se plantent parfois pas mal dans le choix des prénoms…)

3- Les Loups noirs d’Haiti – Jet Biguine
Oui, on peut mettre de la musique des Antilles sur une compile de noël, sans que ce soit la compagnie créole. Si en plus la rythmique déchire, qu’il y a un passage à l’orgue et un break parlé, alors là, je fonds, doudou.

4 – Electricity- Allen Toussaint (spéciale dédicace à Y.A. Bertrand)
Allez tout de suite me débrancher ces guirlandes et autres animaux folkloriques scandinaves qui éblouissent vos nains de jardins, c’est pas parce que Copenhague est un fiasco qu’on peut continuer à brûler du kilowatt pendant les fêtes! Heureusement sur ce titre l’empreinte carbone du père Toussaint est proche de zéro, écoutez bien les paroles du pape de la Nouvelle Orleans, remplacez « girl » par « Jesus  » et bénissez ce repas. (nb: electricity est extrait de l’excellent album « life, love and faith »)

5 – Cardinal – If you believe in Christmas trees
Finement ciselé à petits coups d’accords majeurs et de cordes discrètes, sans oublier un petit solo de trompette sur lequel n’aurait pas craché George Martin, ce titre de Cardinal nous propose un Noël cossu au coin du feu, so british.

6 – Sufjan Stevens – The friendly beasts
Lorsque la compil ou l’album de Noël ne suffit plus, il faut frapper plus fort : le quintuple album en coffret ! Merci Sufjan Stevens qui s’est bien lâché dans le style il y a quelques années. Du bon et du moins bon, mais quelques perles dignes de Illinoise comme ce The Friendly Beasts ma foi fort champêtre.

7 – Olympic – NY to LA
Alors les petits gars de Paris, on veut se la jouer pop eighties voire rock progressif par petits bouts ? Ha ben c’est pas mal en fait ; continuez…
http://www.myspace.com/olympiclovesyou

8 – Tu seras terriblement gentille – I need a kiss
Le traineau à jantes chromées dans le garage et la Fender Mustang dans la hotte : Merry Christmas !

9 – Turzi – Buenos Aires
Reviens Chamayouhou, on t’aime.

10 – Au revoir Simone – Knights of Wand
C’est-y pas du bon piège à gonzesses, ça… si si…

11 – Snowman – Daniel was a timebomb
Dans le garage d’à côté, Snowman éructe. Ils ne tapent pas sur des bambous et ça les rend fous. Ils en veulent à la terre entière. Brian Joubert a peur. Montagné s’est déjà barré.

12 – A place to bury Strangers – Missing You
Par le groupe qui a été reconnu le plus bruyant en concert en 2009. Chapeau bas.

13 – Jun Miyake – Alviverde
Comment définir la musique de Jun Miyake ? Où classer les disques de ce musicien globe trotter friand des télescopages sonores les plus singuliers ? Ni Jazz, ni Electronica, Bossa ici, musique symphonique là, l’homme virevolte de courants en styles avec aisance et maîtrise. Moi, son album Stolen from Strangers, c’est bien simple, j’ai abandonné de le ranger. Cela fait de longs mois qu’il demeure à proximité directe du lecteur. Ca me rassure, ça m’apaise.

14 – Roy Hargrove feat. Stephanie – Forget Regret

15 – The Manhattan Trio & The Sylvet’s – Manhattan Score
Allez, une petite jam en famille, ça aide à digérer la dinde.

16 – Joubert Singers – Stand on the world (Larry Levan Mix)
C’est l’histoire de Brian Joubert qui en a jusque-là des triples loop, qui trouve que la glace c’est froid et dur et qui rencontre Gilbert Montagné au volant de sa Renault espace. Ils embarquent les enfants à la croix de bois, font route vers la première église. Eric Woerth déboule, branche sa basse. Morano enlève sa casquette. La magie opère. Une prise et c’est dans la boite. Complètement dingo.

17 – Minnie Ripperton – les fleurs
Noel c’est l`heure des bons sentiments, pour ca ya Mimmie Reperton elle a a plein. Alors oui, c’est pas nouveau, mais la dinde de noël non plus, et ca fait du bien et la dinde de noël aussi.

18 – Shuggie Otis – Strawberry Letter
Il y a des plaisirs coupables comme faire croire, à un enfant qui nous regarde avec les yeux de l’amour et cherchant la sagesse, que le père noël pourra pas venir cette année parce qu’il est trop bourré et qu’il a passé une grosse nuit au carré VIP du Queen. Si on arrive a le lui faire répéter devant des adultes ça compte double. Un autre plaisir coupable c’est d’écouter Shuggie Otis Strawberry Letter.

19 – Tom Jones – It’s not unusual
Hé ouais.

20 – Kings of Convenience – 24-25
Si « LOW » est considéré comme le « groupe le plus lent du Monde », Kings of Convenience pourrait bien être le groupe le plus doux. Sur Declaration of Dependance, leur fort bien nommé dernier album, Eirik Glambek Boe et Erlend Oye délivrent une suite de folk songs ciselés de toute beautée. Des mélodies pour se blottir au coin de feu en s’imbibant de Gluckweine. I’m addicted.

21 – Orchestre National de la Guadeloupe – Adieu foulards, Adieu madras
On peut même mettre deux fois de la musique antillaise, toujours en évitant la compagnie créole, et avec des refrains à faire palir d’envie Bing Crosby.

22 – Royal Choral Symphony – Stairway to heaven
Hé, ouais.

Allez, joyeux noël…

 

Chope moi