From Cuba to Detroit  By Tomdacat Mar29

Tags

Related Posts

Share This

From Cuba to Detroit By Tomdacat

Soyons clairs!
1. On ne parle à Mamie comme ça.
2. Nova y passe déjà par toi que tu le veuilles ou non.
3. Pas de bras pas de chocolat

Alors comme ça, on bougonne, entre les uns qui disent qui passent pas mais qui passent, ceux qui disent rien et qui passent un peu quand même (genre Favela Chic) et ceux qui disent rien mais qui font rien non plus. On ne sait plus où donner de la tête, alors je voulais apporter ma cuillère de confiture sur la tartine, la vrai question est : « est-ce vraiment important? »

Moi je dis non, non et re-non (cule par citer Gainsbourg)… L’important c’est que le son soit bon. Donc Funky Mamie et ses pots de crème, ils passent tous par moi et pas que de temps en temps. D’ailleurs, j’ai pris du poids moi….

Cette nouvelle compile s’inscrit toujours et encore dans le voyage. Mais cette fois on revient aux sources, c’est la musique (qui je l’espère) va vous transporter. J’ai indiqué le temps des morceaux si vous souhaitez retrouver un titre facilement. Of course, les temps sont approximatifs…

Une fois n’est pas costume, on attache l’hôtesse, on éteint son ifoune et on la boucle SVP ! Le commandant de bord s’apprête à décoller, espérons juste qu’il atterrisse un jour. Bonne écoute

1. Intro
J’hésite entre en blabla incompréhensible sur la recherche artistique de la pureté du son et vous dire que c’est un interlude de Cinematic Orchestra qui s’appelle Voyage dure 20 secondes et donc tombait parfaitement là….
J’hésite….

2. Mambo Jumbo – Perez Prado (0:23)
Voilà, c’est l’Amérique du Sud, c’est Cuba, c’est là que tout part. Ce continent si riche, qui pioche ses quelques origines en Afrique ou en Europe. Donc notre gars là, c’est juste l’auteur (le vrai) du merveilleux Mambo n°5 autant dire que ce le King du Mambo comme on l’appelle à Cuba et qui sait faire défriser les moustaches.

3. African Battle – Manu Dibango (2.42)
Comme je le disais avant, la racine Africaine est réelle dans beaucoup de courants musicaux et surtout en Amérique du Sud. Mais en Afrique, on sait aussi prendre un style et y ajouter un grain Africain. Pas de besoin d’attendre 400 ans, pas besoin de tuer et de déporter des millions de gens pour ça. Manu Dibango, père spirituel d’un jazz de là bas nous lisse les poils des oreilles avec ce bonbon auditif.

4. Bossa Très bien – Quartette Très bien (5.10)
On revient sur le continent nord américain avec un autre style de musique aux racines africaines, la Bossa Nova. D’ailleurs en parlant de Nova, j’avait une vanne, mais je l’ai oubliée celle là… Scrotum alors!
Tant pis, donc Jeter Thompson et son combo de Saint Louis nous envoient une bossa nova montée sur roulettes.

5. Mulemba Xengola – Bonga (10.40)
Je suis en train de faire le coup de la double transition… Respirez, ça va bien se passer. De la Bossa Nova pas brésilienne, on fait un détour par l’Angola avec Mr Bonga, qui n’est autre qu’un des meneurs de l’indépendance de l’Angola. Ceci est l’original d’une soupe qu’on passait en boite de nuit l’été dernier ou celui d’avant, je sais plus trop.
Appréciez la voix chaude et suave…

6. Cotidiano – Marcelinho Da Lua featuring Seu Jorge (16.00)
Et voilà, culture lusophone et portugais ma transition parfaite pour arriver sur la voix sacrée de mon artiste number one : Seu Jorge.
Il est trop fort ce mec, dès qu’il fait un truc, ça cartonne. C’est un peu le Erykah Badu du Brésil. Un peu Drum ‘n Bass ce morceau par ce qu’on se refait pas. J’espère que ce passage par le Brésil vous plairait, moi je reste là. Fique Na paz !

7. Prima Vera – Rainer Truby Trio (21.24)
Je déconneeuuuuhhhh…. Pendant ce temps là, le son du Berimbau dessine les contours de ce morceau groovissime. Inutile de présenter les Truby Trio, emmené par Herr Rainer. Ces 3 petits teutons claquent des vibes electro-sud-américaines qui me vont bien pour ma part.

8. Priceless – Deckwrecka featuring MCD (26.24)
Scratch, cut, impair et manque… On change de continent. Retour en Europe pour insister une fois de plus sur un style que j’affectionne tout particulièrement. Le Brit Hop…
Decwrecka, DJ de son état, dépose une bonne gerbe sonore tassée et malaxée par MCD.

9. Witness (I hope) – Roots Manuva (29.56)
Je ne pourrais parler de Brit Hop sans son ambassadeur de style, Sir Roots Manuva.
Il déchire, je ne sait quoi dire, je suis ému…. mais pourquoi tant de vibes?

10. Hokus Pokus – Insane Clown Posse (34.12)
Bon, après un passage chez les londoniens. On fait quand même un passage éclair a Detroit pour être sur qu’on va bien atterrir là. Mais on ne se pose pas, on continue notre route. Bon, ok appréciez quand même les textes des allumés du Insane Clown Posse.

11. L’Aria – Zona 45 (38.33)
On lâche les clowns déjantés pour savourez un oldy (singulier de oldies ?) Hip Hop Italien que je me passe de temps en temps avec mes lunettes de soleil dans ma LNA… Je joue un peu le mac, essayez vous allez voir, ça cartonne! ça s’appelle l’effet Big Cheese Record…

12. Be careful – Matthew McAnuff (43.33)
Bon le petit jeune Mancunois d’origine JamaÏcaine à un flot et du groove, ça c’est sur. On ne peut pas lui enlever. Il y en a qui on essayé, je crois qu’ils ont eu des problèmes. D’ailleurs, lui il est passé par Nova et heureusement, sinon il serait resté à regarder les reds et boire des bière devant la TV. Heureusement, on aurait jamais connu ce petit gars. Merci qui? Merci Mamie Nova…

13. Saharagga – Gnawa Diffusion (47.24)
Bon, repassage en Afrique… du Nord pour écouter un vieux morceau reggae des Gnawa Diffusion. Ces derniers sont séparés, Sniff, sniff…. donc vous ne pourrez écouter que les membres séparés ? Je recommande particulièrement le chanteur et compositeur Amazigh Kateb.

14. Fonkarabic – Digital Bled (53.43)
Pour suivre, le chef vous propose une pastilla Marocaine du nom de Digital Bled. J’avais découvert ce groupe lors des belles nuits du Ramadhan organisées par le fantastique supplément musique du journal le Monde, Aden.
Ce petit groupe sans prétention claque bien sa race et explore un style électro-bled que j’adore.

15. Ahmed Abdalla – El Hilwadi remix by Sporto Kantes (58.16)
Ce merveilleux morceau par les p’tit gars du Sporto Kantes, glisse comme une corne de gazelle après une gorgée de thé à la menthe. Avec ou sans pignons ?

16. Radiation Ruling the Nation (Protection remix) – Mad Professor (1.00.43)
Vous connaissez peut-être cet album qui est pour moi une légende. Si vous ne le connaissez pas, alors choppez le, le plus vite possible car on ne peut pas parler Dub si on a ne connaît pas MP.

Sur cet Album, No protection, il remix l’album Protection de Massive Attack. C’est une tuerie ! MP c’est aussi le mec qui a bossé avec Lee Scratsh Perry, Sade, The Orb, Jah Shaka, Sly and Robbie ou encore Marcelinho da Lua dont vous avez dégusté un titre il y a environ 40 minutes.

17. Gay Bar – Electric Six (1.09.28)
Pour finir, on atterrît dans la joie et la bonne humeur à Detroit avec les tarrés d’Electric Six. Je vous conseil d’aller rechercher (pas facile, car censuré) de trouver le clip qui a été fait avec les petits chats (Kitten), à hurler de rire.

 

Chope moi