Tags

Related Posts

Share This

Une compile criblée de dettes

On y est. L’apocalypse. Le triple A se mue, lentement mais surement, en un B+ sans style. Jean Pierre Gaillard, AKA the legend, nous dit tout. La playlist défile et Jean Pierre parle comme il l’a toujours fait, près du micro, l’œil sur la courbe. La musique passe rapidement au second plan. « La lumière est au bout du tunnel ». Ou pas.

TIMBER TIMBRE – souvenirs
« Les matières premières, c’est limpide. Il faut foutre tout votre pognon là dessus. Ça ne peut que monter. Les bûcherons de timber timbre l’ont compris. En revanche, vous pouvez toujours essayer de revendre votre collection de timbre, mais, sincèrement, ça vaut queue dalle.»

ZERO – Polly’s on the run
« je vais être franc avec vous : vous pouvez vous casser la gueule, rater la marche, cliquer sur le mauvais bouton. Et ça c’est direct à poil. Il faut donc être prêt à rebondir. « la croissance, j’irai la chercher avec les dents disisez vous. Vous vous êtes retrouvés au sommet pour vous vautrer juste derrière. Vous pouvez toujours blâmer les Grecs, n’empêche que là c’est case départ, niveau O. Dans la plaine parmi les pouilleux. Ça arrive à tout le monde. »

DAVID LYNCH – Pinky’s dream (Feat. Karen O)
« Bon . prenez David Lynch, qu’est ce que vous remarquez ?
« il a maigri ? »
« on s’en fout. La diversification, c’est ça qu’il faut retenir. Les vendeurs de bagnoles ou même les boulangers, à moyen terme, ils sont baisés.

MALARIA ! – Geh duschen
« L’Allemagne nom de dieu, voilà quelque chose de crédible. Solide, grand, fier, puissant, droit dans ses bottes ».
« Jean Pierre, paraît-il qu’ils ont truqué leur compta. Eux aussi. »
« Foutaise. C’est du solide, ils empruntent à 1,75% sur 10 ans. Et au niveau de l’hygiène, ils sont irréprochables. »

JOY DIVISION – She’s lost control
« Ah, surtout, ne pas lâcher le manche. Pedalo ou paquebot, on garde le cap, on gère, on respire bien fort et on contrôle ».

TEARIST – Lo V
« Tearist ? La réponse par la violence est contre-indiquée et improductive et tout acte terroriste ne fera rien de mieux.
« Tearist, Jean Pierre, Pas Terrorist »
« Et alors ? C’est pas non plus une raison pour se mettre à chialer.

SWAN- You f******g people make me sick
« Les banquiers vous font gerber ? C’est ce que je dois comprendre ici ? Vous avez voté Montebourg ?

BILL CALAHAN – Rococo Zephyr
« On vous parle de rigueur à longueur de journée, de comportement exemplaire, de sobriété dépensière et vous me proposer un retour au rococo ? c’est ça ? Ou Rocco Siffredi premier ministre, c’est ce que vous proposez ? Je ne vous suis plus »

STEREOLAB – Brakhage
« laissez donc les banques peinardes deux minutes. Le braquage n’est pas une solution, vous le savez autant que moi. »

MORPHINE – it’s not like that anymore
« C’est sur que c’est plus comme ça, si c’était le cas, ça se saurait. Vous voulez quoi ? La nostalgie finira par vous ronger. »

ONE SELF – Fear the labour
« Vous pensez vraiment que je vais être sur la même longueur d’onde ? vous ne pensez quand même pas que la forme du CAC puisse reposer sur des agents économiques qui redoutent autant qu’ils craignent le travail ? et c’est quoi la suite hein ? Une éloge du pauvre qui fraude la sécu ?»

THE BOOKS – A cold freezin’ night
« Des livres ? Les gens ne lisent plus, cela ne peut être identifié comme un relais de croissance.».

FACTORY FLOOR – 598 bipolar
« Le retour à une industrie transpirante et répétitive, qui supplanterait les fumeurs de cigares du CAC ? Vous pensez ce que vous dites ? »

VEX RUFFIN – Shield for you
« Qu’est ce que je vais faire avec ce bouclier ? Retenir les riches ? Je serai vous, j’installerai un filet au frontière. »

THE BRAVE AND THE COWARD – Crachin
« des lâches, ce sont des types qui refusent de bosser. Des assistés. Voyez ce que je veux dire. Les courageux se comptent sur le doigt de la main.

CAMILLE – Wet Boy
« Vous visez juste. Il faut soutenir nos produits français.

BOARDS OF CANADA – One very important thought

 

Chope moi