Tags

Related Posts

Share This

COMPILASEB 21 > SHAKER Vol. 1

La compile Shaker ou la compile sans chichis. La compile Shaker, c’est l’anti compile à thème. Ici, ni style arrêté, ni fil rouge, ni période bien définie, encore moins de devinettes… tout au plus un agencement minimal histoire que le tout tienne la route (On a bien entendu ses marottes, on ne se refait pas).

Livrés ici, les albums traînant autour de la chaîne familiale, les titres écoutés ces derniers temps dans mon vieux discman Philips AX5201. En gros, les sons qui m’ont accompagnés dans mes récentes déambulations urbaines.

1. Intro + Lyrics Born – Do That There
2. Intermède + MR Lif Ft. Edan – Get Wise 91′
3. Nas Ft. Olu Dara – Bridging the Gap
4. Bronx River Parkway – La Valla
5. Al Escobar – Tighten Up
6. David McCallum – The Edge
7. Michael Kiwanuka – Tell Me A Tale
8. Rotary Connection – Memory Band
9. Lee Moses – Bad Girl Pt. 1 & 2
10. Armada Orchestra – for The Love Of Money
11. Doris – Don’t
12. Syl Johnson – Is It Because I’m Black
13. Kashmere Stage Band – Kashmere
14. Gregory Porter – 1960 What
15. JD McPherson – North Side Gal
16. Dirty Beaches – Lord Knows Best
17. Josh T. Pearson – Sweetheart I Ain’t Your Christ

1. Intro + Lyrics Born – Do That There (feat. Cut Chemist)
Jamais entendu parler du type, jamais écouté ses disques (faut parfois être honnête et arrêter de se la raconter) mais son flow et sa manière de surfer sur le rythme me bluff.

2. Intermède + MR Lif Ft. Edan – Get Wise 91′
Un rythme calé sur le pas du piéton. Avec ça dans les oreilles, croyez-moi, vous serez les rois et reines du pavé : feux au vert, voitures qui s’arrêtent sur votre passage, métro qui attend votre entrée chaloupée pour démarrer. Essayé et approuvé.

3. Nas Ft. Olu Dara – Bridging the Gap
Côté face, on a le fils, Nas (rappeur nabab), côté pile, on a le père, Olu Dara (mais c’est John Lee Hooker ma parole !?). Côté face, on a la ville (Brooklyn – New York), côté pile, on a la campagne du Delta du Mississippi, berceau du Blues (on entend même les grillons). Une Histoire de famille en somme et un morceau qui flingue. Ça fume encore.

4. Bronx River Parkway – La Valla
La température monte encore d’un cran. On quitte Brooklyn pour le Bronx voisin. L’air est brûlant, l’asphalte fond et colle aux sneackers.

5. Al Escobar – Tighten Up
On reste dans le barrio avec une version latine et fiévreuse de ce titre d’Archie Bell & The Drells. Aïeaiëaïe Caliente !
6. David McCallum – The Edge
Si je venais à réaliser un film, je voudrais que ce titre apparaisse au générique. Ce serait l’histoire d’un gars qui…

7. Michael Kiwanuka – Tell Me A Tale
Attention…gros buzz. Difficile de faire l’impasse sur la sensation Soul de ce printemps 2012. Un excellent premier album oscillant entre Soul et Folk avec des titres lorgnant du côté du grand Bill (Withers). Mélodies accrocheuses, production 70’s aux petits oignons et ce titre qui invite à se faire lécher le visage par les premiers rayons de soleil.

8. Rotary Connection – Memory Band
Un bien curieux titre instrumental exhumé du label Chess (Blues et Rhythm n’ Blues de Chicago). Une sitar, des chœurs d’enfants, des sifflements un peu flippants et une mélodie qui finit par ne plus vous quitter.

9. Lee Moses – Bad Girl Pt. 1 & 2
Combien d’artistes et de morceaux d’exception n’ai-je pas découverts grâce au cinéma. Je pense bien évidemment aux réalisateurs jukebox que sont Scorsese et Tarantino mais les réalisateurs au goût assuré et aux oreilles bien ouvertes ne manquent pas. Lee Moses, je le dois à Bertrand Bonello et à son « Appolonide ». Qu’il en soit chaleureusement remercié.

10. Armada Orchestra – For The Love Of Money
Philly Sound en diable pour cette reprise du titre des O’Jays. Rien à dire, sans les parties vocales, ça marche aussi et peut-être mieux encore. Ligne de basse 24 carats.

11. Doris – Don’t
Le Funk suédois, vous connaissez ? Je vous présente Doris Svensson from Gothenburg. Voilà de quoi vous y initier.

12. Syl Johnson – Is It Because I’m Black
Pur joyau de 69 samplé par Dj Muggs (Cypress Hill) sur l’album Black Sunday (Lock Down) en 1993. Cette boucle ne vous était pas étrangère, j’en suis certain.

13. Kashmere Stage Band – Kashmere
Au tournant des années 60 et 70, un professeur de musique d’un petit lycée de Houston, Conrad Prof. Johnson, fit un rêve fou. Monter avec ses étudiants une formation mixte de Funk capable de tenir la dragée haute aux JB’s et autres Bar-Kays. Abandonnez la flûte à bec les gars, prenez plutôt une bonne basse et un sax ténor. Le Kashmere Stage Band était né. Une double compile et un documentaire (Thunder Soul) récemment parus reviennent sur cette épopée. Ça fouette.

14. Gregory Porter – 1960 What
Gregory Porter vient de sortir son deuxième album. Le chanteur fait pas mal parler de lui et remet le passe montagne à la mode dans les clubs de Jazz. Un vrai tour de force. Il a de la gueule le Greg.

15. JD McPherson – North Side Gal
Un excellent titre de Rhythm & Blues 50’s qui donne envie d’aller au bal avec une fille nommée Peggy Sue.

16. Dirty Beaches – Lord Knows Best
Peggy Sue est maintenant fatiguée. La piste s’est vidée. Demeure ce crooner lessivé.

17. Josh T. Pearson – Sweetheart I Ain’t Your Christ
Et pour conclure, un titre taillé pour les grands espaces, une parenthèse pour les contemplatifs, un disque pour accompagner vos traversées du désert.

 

Chope moi