Triste Carrousel by Sushigino Mai13

Tags

Related Posts

Share This

Triste Carrousel by Sushigino

Triste Carrousel by Sushigino on Mixcloud

http://www.flickriver.com/photos/robertmiller/tags/lights/

Le carrousel, c’est une sorte de manège mais en plus mélancolique, avec le “c’était mieux avant” et le charme désuet des lumières blafardes. C’est toujours un peu triste ces endroits, ils sont souvent isolés et le personnel s’y ennuie fortement. Non que je donne plus de crédit aux grosses fêtes foraines, bien au contraire.
Mélancolie et lente progression comme les chevaux de bois qui ne cesse de monter et descendre inlassablement sur les chansons surannées d’Edith Piaf, voilà le vrai moteur de ces lieux. Malgré tout, ils ont un certain charme, et même une vraie utilité lorsqu’il apporte du rire aux enfants sur les places de villes peu habituées aux festivals et manifestations en tout genre.
Voila donc des chansons qui tournent, montent et descendent, pas franchement gaies, pas tristes non plus, juste là. Ceux qui veulent monter n’ont pas besoin de ticket.

1. Ghinzu – Blow
Très bel album, Horses était un choix peut-être plus judicieux.

2. Death in Vegas – Dirge
Parfois trop électrique, cela reste très efficace.

3. Butthole Surfers – Let’s Talk About Cars
Sûrement pas la chanson emblématique du groupe ! Mais elle a quelque chose de dépouillé et original. Et, cette femme a une voix très sexy. Argument qui en vaut en autre j’en conviens.

4. Karate – The Angels Have to Show
Autant l’annoncer : il s’agit de mon groupe préféré, des ces albums qui vous accompagnent tout la vie, jusque à présent. Une compil de 17 titres de Karaté serait difficile à supporter pour beaucoup mais peut-être encore plus à lister. Les deux chansons (4. et 17.) du trio viennent du même album unsolved.

5. Pink Floyd – A saucerful of secret (short version from ummagumma live)
Les puristes vont s’offusquer, oui c’est une version tronquée. Honte d’avoir dénaturée l’oeuvre initiale ? Pas trop finalement, la première partie est franchement pénible. Qu’il était beau Gilmour en ce temps là.

6. Alain Bashung – Comme un légo
Texte magnifique, brillamment interprété. Question bonus : que signifie ces trois points jaunes ?

7. dEUS – Roses
En 1996, c’est l’année où la compil des inrockuptibles (à l’époque le magazine était lisible et ne parlait que de musique) m’avait époustouflé ! Radar Bros, Fun Lovin’ Criminals, dEUS, Bertrand Betsch, John Spencer, eels, 16 horsepower… un millésime hallucinant. A relire la vraie playlist, certains artistes n’étaient pas sur l’automne 96 mais bon, c’est grâce aux journalistes de l’époque que je les ai découverts.

8. Mono – Halo
Le post-rock peut-être ennuyeux, mais ces japonais parviennent à le rendre moins aride.

9. The Bad Plus – Everywhere you turn
Superbe chanson, si ça vous plaît, jetez vous sur Silence is the question et le reste de leur albums.

10. PJ Harvey – The Dancer
Incontournable.

11. Red Sparowes – A Message of Avarice Rained Down And Carried Us Away To False Dreams of Endless Riches
Mais pourquoi les groupes sans chanteur utilisent des titres si longs ?

12. September Malevolence – Nobody noticed the fire
Album moyen, mais il me fallait un groupe scandinave. Ceux qui n’aiment pas argueront que le légo suffisait comme référence aux pays nordiques.

13. Don Caballero – Subdued Confections
Math-rock, toujours beaucoup de quelque-chose-rock, au delà des classifications, il y a un formidable batteur et une ambiance rarement sereine. Le chien en convient.

14. Labradford – Midrance
Ce n’est pas tout jeune, je ne sais absolument pas ce qu’ils sont devenus mais ça reste de beaux souvenirs des années 1990.

15. Kat Onoma – Radioactivity
Rodolphe Burger est, entre autre, un grand guitariste; le genre de personne avec lesquelles on aimerait partager un moment. Chanson issue d’Happy Birthday Public, très bel album live.

http://medias.lepost.fr/ill/2009/02/05/h-4-1413423-1233850771.jpg

16. Sonic Youth – The Diamond Sea
Il y a au moins deux versions de cette chanson, j’ai choisi la plus courte. Philippe Gildas à l’époque de NPA aurait sûrement aussi préféré ce choix, Sonic Youth en avait décidé autrement.

17. Karate – This Day Next Year
Chanson fleuve, sons splendides et texte remarquable. En concert, la magie de cette chanson, souvent la dernière, m’a transporté à chaque fois.

 

Chope moi