Cocktails et volonté de fer Juil20

Tags

Related Posts

Share This

Cocktails et volonté de fer

Vous les avez croisés les types qui courent au beau milieu de la place de Clichy alors qu’il fait 35 et que tout Paris se dit : j’ai l’impression que je si bouge la langue je vais suer.
Mais si vous les avez forcément croisé. Plus on s’approche de l’été plus on les voit, ils vous encerclent même quand ils sont seuls. Ces gens qui se fichent de suer, qui savent dépasser leurs limites, qui vont plus loin que la douleur les mêmes qui savent faire taire l’envie. Les volontés de fer.

Faut savoir qu’ils ne sont pas seuls pour faire ça. Ils ont un autre eux dans leur tête, un genre de coach perso qui leur parle quand ils sont en galère, que leur corps dit d’arrêter ou qu’ils en sont à leur troisième mini paquet de chips. Cet autre type, que nous appellerons Heinrich pour plus de clarté, à la fois ferme et plein de tendresse. Heinrich est généralement surplombé de cheveux en brosse, il a un sifflet autour du cou et il leur parle doucement à l’oreille : aller bouge ton cul petite salope, tu peux le faire ce kilomètre de plus et crois moi tu vas le faire !

Et toi qui est sur la Place Clichy pour aller chercher un Mc Do, t’essaye d’exister et de faire des choses avec ta volonté de plâtre. Toi ton coach perso il s’appelle Michel et c’est un truc entre Line Renaud et un enfant de 3 ans. Toi l’autre dans ta tête c’est un bon pote qui serait un peu gros tu vois ? En tout cas c’est sûr il est pire que toi. Genre quand tu te dis qu’il faut que tu fasse l’effort le Michel il te dit :  » A quoi bon Chamayou ? Franchement vient on s’arrête là, on le dira a personne. Après tout, est-ce que tu sais vraiment après quoi tu cours comme un cheval fou ? Est-ce que ce short a vraiment du sens ? Tu veux pas une chips ?

Finalement le seul truc pour lequel il semble que tu ais un semblant de volonté c’est faire des Compils et en discuter un cocktail à la main. Parce que oui, on a grandi, finit la bière chaude en hurlant Barbara Streisand les bras en croix dans ton marcel transpirant. Maintenant tu descends des cocktails très bons accoudé au bar avec une classe féline. Ouai on a qu’à faire ça plutôt que de courir.

01 – Valentine – Take You Back

Premier Cocktail : Ouai, ouai ok je sais José on parle bien de Rocky. Ouai on parle bien de ces films ya Silvester qui fait des pompes la bouche tordue par l’insoutenable effort avant d’avaler un bol de Frolic pour aller casser la gueule aux Russes qui, c’est bien connu mangent leurs enfants (Rocky 4 pour les incultes qui passent tout leur temps le nez dans les bouquins). Mais tu comprends mec Rocky, le seul le vrai, le premier. C’est pas un film sur la boxe et personne veut l’avouer. C’est une histoire d’amour, l’histoire d’un type qui rencontre quelqu’un avec qui le temps passe plus vite qu’avec les autres. C’est un de ces films qui donnent autant envie de pleurer que de faire de la corde à sauter. Et comme si ça ne suffisait pas Take you Back dans le générique ou il a incrusté son frère. Je te jure !

02 – Rick Ross – Hustlin’ ( Prince of Ballard Remix)

Je me demande comment satisfaire ces gens qui demandent des Compilfights avec pas trop Rap quand même hein. Comment faire passer la grosse pilule Rick Ross ? Peut-être il faut le foutre en maillot de bain, une paire de tong et lui faire siroter jus de coco avec une paille en forme de mini-parasol ? Ouai et on lui colle un chapeau de paille et piano cubain au cul mec !

03 – Action Bronson – Actin’ Crazy

Ya un truc fou sur Action Bronson, en plus du fait que c’est un rapper blanc et même roux je veux dire : c’est que le type il était cuisinier avant. Il a même une émission a lui ou il parle d’un Rizotto au cèpes léger comme un rêve et déglinguer une bonne biatch sur la capot d’une Benz parce que ya que ça de vrai. Action Bronson il est double et on ne voit pas comment ils se connaissent, c’est comme cette chanteuse Moldave a l’eurovision qui était député : Ségolène Royal et Larusso qui en fait serait la même personne, terrifiant.

04 – Metronomy – Love Letters (Soulwax Remix)

Deuxième cocktail : tiens je danserais bien la danse ukrainienne là-dessus. Tu sais celle où tu croise les bras, tu es accroupi et tu balances tes pieds l’un après l’autre. Certains la connaissent sous le nom de danse russe mais j’imagine que c’est un débat façon « grec ou kebab », donc bon, la prudence avant tout.

05 – DJ Koze – Track ID Anyone (ft. Caribou)

Aucune structure. Ça se tient pas. C’est le bordel. On comprends pas, non vraiment on comprends pas comment ce morceau débuté par un sample de cloche de vaches fait pour tenir debout. Et il fait pas que tenir debout. Il va t’obliger à bouger les genoux. Sournoisement, sans que tu t’en rends compte. A moins que ce soit parce qu’on est déjà à la fin du deuxième cocktail. M’enfin on ne m’enlèvera pas de l’idée que quand c’est David Guetta, c’est moins le bordel, le morceau est mieux rangé quoi.

06 – Andhim – Hausch

Troisième cocktail : le stade de l’euphorie bien décrit dans tous les manuels qui t’apprennent à gérer ta Coktailophilie qui est devenu une accoutumance. Comme tous les morceaux de Maison Profonde, merci les Kakons qui donnent, sans compter, a tout le monde. A part peut être aux centres d’épilation.

07 – Jamie XX – All Under One Roof Raving

On fait une pause c’est la mi-temps.
Tu veux dire qu’on boit un verre d’eau ?
Ouai t’as raison, on a qu’a manger le citron dans le cocktail c’est déjà pas mal.
En plus je suis sûr que ça compte pour un fruit et légume par jour.

08 – Imagination – Just An Illusion (Todd Terje Remix)

Set de Pedro Winter. We love green ya deux ans. Pas de drogues.
Depuis je cherche ce morceau. Todd Terje. Mais bon sang mais c’est bien sûr !

09 – The Latin Brothers – Las Caleñas Son Como Las Flores

Quatrième cocktail :
 » Las filles de Cali sont comme les fleurs
Elles vont vetues de milles couleurs  »
Ah ouaiiiiiiiii
 » Jamais leur amour elles ne livrent
Si vous ne leur correspondez pas  »
Ouai en même temps t’as raison, c’est loin et c’est dangereux Cali.

10 – Jacques Renault – Piano’s On The Beach

Arrivée au dernier col. Les genoux ont entraîné la tête à force de gondoler en rythme. Ya tout qui groove.
Jacques Renault est un DJ et producteur. Pas du tout un pianiste qui fait des bœufs avec ses amis noirs.

On vient de passer le point culminant. A partir de la finit la montée. Il n’y aura que de la descente.
Façon vélo, cheveux aux vents sans rien branler au niveau des pédales : Diego libre dans sa tête.
Et aussi façon substance drogique, pourvu que ce soit bientôt finit et plus jamais ça.

11 – Oasis – Married With Children

Comment ça marié avec des enfants ? Non. C’est dégueulasse c’que vous dites là.
Marié avec des enfants, non mais ça va pas non ?

12 – James Blake – The Sound Of Silence

Stephane Bern, les Knackis Herta et tout ce qui donne de la joie au monde allez hop tout le monde dans le ravin en faisant le moonwalk. Allez un dernier cocktail !

13 – Scala & Kolacny – Creep
A écouter ce disque de chorale on pourrait croire qu’ils repèrent les enfants en détresse et les conditionnent pour les utiliser. Comme un réseau de prostitution mais qui ferait des disques. Non en fait, c’est une chorale féminine belge. 60 jeunes filles. Âgées de 14 à 20 an. Tout va bien donc.

14 – Dump – Love Theme from ‘Providence’

Ah voilà la descente façon substance.

15 – José Gonzalez – With the ink of a ghost

Il a un nom de premier ministre espagnol, il est suédois et il joue le folk comme ça.
Va pas t’étonner que les jeunes aient plus de repères après.

16 – Jackon C Frank – Blues run the game & 17 – Sufjan Stevens – Carrie & Lowell

Ya plus de Cocktail et le bar bouge trop pour qu’on puisse y rester accoudé sans accident.
Faut se dire au revoir. Comme on peut, comme on veut. Un peu entre les deux.