CumCake 7 – Re7 de rin7 Avr13

Tags

Related Posts

Share This

CumCake 7 – Re7 de rin7

1-DIANA ROSS – Love Hangover (Mantra)
Dimanche 7 Septembre 2077, non loin de la N7 sur la déroute des vacances, la R7 fit une halte en Seine-et-Marne. Les traces de foutre étaient encore visibles sur la banquète arrière en moleskine parmi les miettes.

2-MICHEL MAGNE – Les Tontons Flingueurs (Bande originale du film)
La fiole de gnole sortie, on profita des derniers rayons de soleil pour se laisser aller à un moment d’acédie, un moment hors du temps, hors de l’espace. Après tout le dimanche n’est-il pas le jour du repos ?

3-JOVEM BRASA – Agua de Beber
L’eau de vie finie on déboucha une boutanche de cachaça, accompagnée par l’entremêlement de la torpeur et de la chaleur la halte se poursuivit en une nuit langoureuse.

4-JACQUELINE TAIEB – 7 Heures du Matin
7h du mat, le réveil fut un peu brutal…mais nécessaire. Les chaussettes enfilés, un petit shetland rouge sur les épaules de par la fraicheur matinale. Elle se dissipa bien vite, une petite pissette dans le faussé et on reprit la route.

5-TONY RONALD – Verano
Cette fin d’été fit oublier les méandres qui avaient jalonné ce début d’année, la réélection d’Ammenule Cramon pour son 7ème septennat, les stocks d’azotes qui s’étaient enfin épuisés, la grève du MEDEF qui avait débouchée sur la privatisation des Compagnies Républicaines de Sécurité, dès lors renommées LBDeliveroo.

6-ALTIN GÜN – Süpürgesi Yoncadan
Une escale au routier pour se requinquer, le menu à 7 balles fit l’affaire, accompagné d’un pichet de piquette qui arrosa à perfection l’andouillette frites. Un petit loukoum offert par la maison avec le digesplif pour couronner le tout !

7-TAMIKO JONES – Can’t Live Without Your Love (Joey Negro Space Disco Mix)
Les fenêtres grandes ouvertes, la radio branchée sur 77.7, la Cibi sur le canal 7, on changea de cap et prit une direction septentrionale.

8-BASEMENT JAXX – Bingo Bango (Tom Staar Kryder Remix)
Rien de tel qu’un petit motel pour s’envoyer au 7ème ciel.

9-PARTIBOI69 – Mind Body Soul
Un esprit Soul dans un corps saoul.

10-DJ FUNK – Booty Clap
Ce fut une autre soirée de luxure, de stupre, de pure débauche, un déglingue totale. Les shooters se remplissaient pour la septième fois, 7 grammes de Jack Herer dans le pochon, 7 cannettes de 8.6 dans le plastron.

11-PARTIBOI69 – Magnificent
Seigneur ne leur pardonnez pas ils savent très bien ce qu’ils font, cette incartade ne fut pas la première et ne sera pas la dernière.

12-DISCO D – You Need Another Drink
Il y avait bien longtemps qu’on avait dépassé l’âge de raison, alors on reprit un autre verre. L’envie était plus forte que la raison, et on ne put se libérer du désir de s’enivrer .

13-ARMAND VAN HELDEN – You Don’t Even Know Me
Perdu dans l’anonymat d’une soirée Jet 7, on s’égara dans les dédales des caves du château du comte de Broglie éclairés à la lueur d’une Menorah.

INTERLUDE INTERLOPE sans cum en terre numéro 1

14-BLACK STAR & ARETHA FRANKLIN – Young, Gifted & Black (Prod. Amerigo Gazaway)
Dans la moiteur des caves du château de Broglie on ouvrit une porte dérobée qui laissa apparaitre un arc en ciel sous lequel se dessinait la skyline de Brooklyn.

15-TALL BLACK GUY – Gifted people
C’est au doux son de la lyre qu’on se laissa entrainer dans cette salle, les notes raisonnaient, do ré mi fa sol la si…si si la famille, une mélodie en ré Gewurztraminer comme pour accompagner un gâteau de choucroute.

16-LITTLE SIMZ – Offence
Mais tout n’était qu’illusion d’optique, les 7 couleurs de l’arc en ciel s’estompèrent, et cette muse qui taquinait gracieusement les 7 cordes de son instrument n’était en fait qu’un leurre… face à nous s’élançait la bête de l’apocalypse.

17-DANITSA – Hoover
Pas de panique, une patate dans chaque tête de la bête, sa bouche et son nez saignèrent, ses yeux virent rouges, ses oreilles bourdonnèrent et elle se coucha, terrassée. Mais bon on ne va pas en faire tout un 7ème art.

18-SAMPA THE GREAT – Final Form
Pour se remettre de leurs émotions, les sept mercenaires se remirent en route, petit arrêt casse-croute à Bournainville-Faverolles pour reprendre des forces, un Kebab sauce sept samouraïs et ça repart.

19-BUARI – Advice From Father (Pat Les Stache Re-Edit)
C’est incognito et d’un Bond (James), au volant d’une Aston Martin, qu’on poursuivit la route vers l’aéroport international de Cordebugle, décollage pour le Ghana au son des cornes de brumes.

20-BURNA BOY – Gbona
Le Boeing 777 fit une petite escale au Nigeria, Lagos, relents de saxophones émanant de feu la république de Kalakuta.

21-OLAMIDE – Motigbana
C’est ensuite au Mali, dans l’effervescence d’un Maquis un samedi soir, que la bagarre éclata entre Tintin et Dragon Ball, les deux ayant prétention à avoir trouvé la septième boule de cristal.

22-FWLX, OFFSET & CARDI B – Clout Remix
Rempli d’orgueil par sa victoire Tintin fit signe à son fidèle serviteur congolais et quittèrent le maquis, ils enjambèrent leur rossinante, la houppette au vent, Tintin se glorifia en se pavanant dans les rues en Jakarta, slalomant entre les bus de la SOTRAMA.

23-CAPO PLAZA – Giovane Fuoriclasse
C’est peu après que les 7 trompettes de l’apocalypse retentirent, camouflant le vacarme de la ville et le bruit des klaxons. Il fut temps de se barrer, ça sentait le whisky frelaté.

24-SWIFT GUAD – Freestyle Pastille Vichy
Pour se remettre de cette gueule de bois, on fit appel à l’hydre qui nous honora d’une éjac’ faciale d’un liquide visqueux et gazeux au PH presque neutre.

25-BONE THUGS N HARMONY – Thuggish Ruggish Bone
Souillés du liquide séminal hydreux jusqu’aux os, notre troupe continua son périple vers le nord, le pilote appuya sur l’accélérateur à l’aide de sa jambe de bois, à ses côtés Anki , Joe et Primo se punaient impunément.

26-CONTINGENT – Violence
Ils découvrirent au sortir d’un virage serré les sept facettes de la colère : courroux, irritation, énervement, agressivité, rogne, rage, fureur. Ils ne succombèrent en rien à la peur et après un violent coup de volant reprirent leur cap.

27-LES VULVES ASSASSINES – Chômeur Branleur
C’est alors, essayant d’oublier l’embardée, en se relaxant devant le téléviseur, que se déversèrent inopinément les boniments moralistes de la propagande néouberisationiste, un logorrhée de 7 sur l’échelle de Bristol.

INTERLUDE INTERLOPE sans cum en terre numéro 2

28-MOON RAY – Comanchero (Special Disco)
Un petit coup de fil à ManU et tout était déjà oublié, que des numéros 7 dans ma team…George Best, Éric Cantona, David Beckham et Cristiano Ronaldo rappliquèrent pour un gueuleton, 47 noix de Saint Jacques rissolaient dans la poêle, on rajouta une pincette de sel…

29-MIEL DE MONTAGNE – Pourquoi Pas
S’ensuivit un karaoké dans un bar du Tourbistan, la faune du Lochindaal était chaude bouillante, on arrosa le tout de Gin Botanist et autres gros drams d’Ardbeg Corryvreckan.

30-ALEC MANSION – Trop Triste
On finit la soirée par un tournoi de jeu des 7 familles, Ronaldo qui était resté sobre était à deux doigts de rafler le pactole quand soudain une horde de corbeaux l’attaqua lorsqu’il demanda le fils dans la famille Villemin, qui lui eut permis de gagner la partie. Il finit salement déchiqueté…porc thug life.

31-LA GALLERA SOCIAL CLUB – En el Monte
Fin de soirée, s’imposa donc une petite gourmandise, l’équipe gobichonna à souhait, s’empiffrant de mandocas jetées dans le bain de friture du fish and chips local. On fit bombance et ne manqua pas de se rincer le gosier du doux nectar d’un Buckfast Tonic Wine*.
*the name ‘Tonic Wine’ does not imply health giving or medicinal properties

32-JHON MONTOYA & NIDIA GONGORA – Otun
La neige colombienne tomba d’un seul coup sur la péninsule, dans le blizzard, les acolytes alcooliques trouvèrent un refuge idoine, une ancienne maison de berger dans lequel il allumèrent un feu de cheminé et burent les dernières goutes de calva qu’il restait au fond de la gourdifiole.

33-THE METERS – Handclapping Song (Tropkillaz Edit)
Après cet heptathlon festif il s’agissait de récupérer des points de vie. Ils restèrent reclus quelques jours, vécurent de cueillette de cèpes, de pêche et de gibier chassé à l’arbalète.

34-BACAO STEEL RYTHM BAND – All for the cash
Au diable l’avarice…tout pour les capitaux ! Mais le fait d’envoyer l’avarice au diable ne fut qu’un moyen de se jeter à nouveau dans ses bras en cédant à nouveau à l’envie et à la gourmandise…

35-TOO MANY ZOOZ – Warriors
Ils embarquèrent Atchoum, Joyeux, Prof, Simplet, Timide, Dormeur, Grincheux dans un subcrawl du métro de Glasgow, et, pour une raskass de vélocette dans les chiottes d’un pub du South Side dans lequel ils gobelotaient, ils se tolochoquèrent avec un shaïka de pianitzas orangistes…boom zoom coup de sabog dans les yarbilles. Au milieu de ce dratsarre Atchoum soli solo et nagoï avec une queue de casserolle monumentale envoya un plesk de moloko au listo de la babouchka tenancière du tripot.

36-CHEYENNE’S COMIN – Come back to me
Rescapés de la virée dans l’orange mécanique, il fut temps d’aller déguster une sucette à l’anis en compagnie d’Annie en regardant France-Pays de Galles en ouverture du tournoi des 7 nations au Stade Louis-Michel.

37-RIPPLE – I don’t know what it is but it sure is funky
Ce moment d’osmose leur permit de s’ouvrir le Sahasrara, rompant ainsi avec tout attachement terrestre, se connectant avec l’infini et la sagesse universelle, ils atteignirent en quelque sorte une funkitude maximale.

38-PAT KALLA & LE SUPER MOJO – Le peuple
De retour dans la R7, ils introduisirent la cassette dans la fente de l’autoradio et se remirent en route, le voyage touchait à sa fin. Dans les villes qu’ils traversèrent les braises encore chaudes de l’insurrection populaire reflétaient sur les bâtiment une teinte ocre qui donnait une lueur d’espoir.

39-MICHEL POLNAREFF – Voyages
Après avoir parcouru les continents, les mers et merveilles du monde ils revenaient à la maison l’esprit serein, la pense repue et les oreilles remplies de sonorités qui n’avaient de limites que la circumférence de la terre plate.

40-DIJF SANDERS – Jaipong (W.E.R.F. Records)
Il était tant d’entamer le dessert, à prendre avec des pincettes comme le bout de pain d’un soupeur croûtenard qui fait trempette et dînette.

41-VICTOR DEME – Djon Maya
Le calva accompagna le repas de bout en bout de l’apéro au digeo en passant par le trou Normand et le flambage. Après avoir bu le café Alfred versa une ‘petite goutte’ dans la tasse encore tiède, Lucien la but d’un trait, Alfred ouvrit alors à nouveau la bouteille en verre de Campari, qu’on avait utilisée comme réceptacle de cet alcool de contrebande, il regarda Lucien et d’un air taquin lui demanda ‘une petite rincette ?’, il n’attendit pas la réponse et versa une autre lampée du liquide légèrement ambré. On dit même qu’il eut été coutume de boire une re-rincette, mais on vous contera cela dans le prochain volume.