Tags

Related Posts

Share This

La bière

Billie Holiday – Gimme a Pigfoot and a Bottle of Beer
Koko Taylor – Beer Bottle Boogie
ESG – Six Pack
The Herbalizer, Jean Grae – More Tea, more Beer
MF Doom – More Beer
Mike Bogan – 6 Beers
Johnny Cash – Before my Time
Beck – Beercan
Motörhead – Beer Drinkers & Hell Raisers
Kid Rock – Drinking Beer With Dad
La Maison Tellier – One More Beer
Tortoise – Six Pack
Tom Waits – Warm Beer and Cold Women
Hank Williams, Jr – There’s a Tear in my Beer
Memphis Slim – Beer Drinkin’ Woman
Miossec – Les Bières Aujourd’hui S’ouvrent Manuellement
Jacques Brel – La Bière

Près de trente ans qu’elle est entrée dans ma vie. Depuis, on ne s’est plus quittés, sans être jamais menacés par l’ennui ou la lassitude ; le plaisir d’être ensemble est aussi limpide qu’au premier jour. Il était temps, vraiment, de lui rendre hommage, et de consacrer une compile à la bière.

D’ailleurs, qu’est ce qu’un siècle de chanson populaire nous dit sur la bière ?

Clairement, elle est injustement sous-représentée par rapport à son rôle dans notre civilisation. Si on met de côté beaucoup de chansons punks mal finies (et les gauloiseries demi-paillardes “et de la bière non de dieu”), ce n’est pas si simple de trouver de belles chansons qui parlent de bière, au contraire du whisky par exemple.

Dans les morceaux qui lui rendent justice, la bière est rarement seule. Elle vient en groupe de six (ESG, Mike Bogan, Tortoise), en complément de la précédente (La Maison Tellier), et accompagnée d’un peu tout et n’importe quoi : un pied de cochon (Billie Holiday), des joints (MF Doom), du thé (Jean Grae – wtf?), un bourbon et un scotch bien sûr, et des larmes (Hank Williams, Johnny Cash, Tom Waits).

Enfin, force est de reconnaître que, dans l’ensemble, ça sent la testostérone. Même si on trouve des femmes pour la chanter (Bille Holliday, Koko Taylor, ESG), la bière dans la musique se partage plutôt entre hommes (Motorhead), entre père et fils (Kid Rock, dans un rock FM que je ne peux pas m’empêcher de trouver attendrissant), pour pleurer et se plaindre des femmes (Johnny Cash et Tom Waits), en se méfiant de celles qui boivent autant que les hommes (Memphis Slim) et en se désolant qu’il “n’y a qu’en été que les filles ont un corps” (Jacques Brel).

Allez, santé, et vivement qu’on re-trinque.